Pour la fête de la Toussaint, pèlerinage particulier

Bientôt la fête de la Toussaint, autrement dit de tous les saints catholiques, de celui ou celle qui nous protège depuis notre baptême à la fin de notre vie et de tous les autres. La plupart du temps, on confond le jour de la Toussaint avec celui de la commémoration des défunts instaurée par l’Eglise le 2 novembre. 

On achète certes des fleurs le jour de la Toussaint - un jour férié - et on les apporte au cimetière quand on peut. Heureux qui peut accomplir cette démarche, ayant les siens à proximité et non au bout du monde.

Jusque-là, nous parlons de quotidien, de celui que nous ont transmis nos parents et grands-parents, de ce quotidien qui s’appuie sur la tradition, celle qui nous permet d’être les interlocuteurs de demain pour que vivent dans les cœurs le souvenir de ceux qui nous ont quittés et qui nous protègent toujours, si tant est que nous le leur demandons. Rien ne se fait si nous n’avons pas l’humilité de solliciter une grâce auprès de nos saints protecteurs et protectrices. Restons lucides et sereins : nous n’avons pas toujours pris le bon mode d’emploi de notre vie au moment où nous sommes descendus sur terre. D’où tant d’erreurs d’aiguillage, tant de chemins de traverse, tant de forêts peuplées d’émotions et de peurs.

Cette fête catholique se veut dans la joie du souvenir de la personne à qui on vient rendre visite. Elle traduit le fil d’Ariane qui conduit de la vie à la mort, sans peur et… sans hâte aussi. Nous savons ce que nous avons, mais que savons-nous de l’au-delà, en dehors des rêves, des romanciers et des cinéastes dont l’imagination reste débordante.

Pour Alain Resnais, si la mort est présente dans son film « Vous n’avez encore rien vu », comme partout dans son cinéma, sa réponse sonne clairement : « Le cinéma est un cimetière vivant. Les vedettes des films des années 1920, 1930, 1940 continuent de nous hanter depuis le fond de leur tombe. Il y a des gens qui vont voir aujourd'hui un film de Fritz Lang pour la première fois de leur vie. Les salles du Quartier latin, avec leurs reprises, sont peuplées de fantômes... Je sens la mort dans tout spectacle de cinéma ». Pourquoi en réalité redouter ce dernier jour : on nait pour mourir, seule certitude de notre vie, alors autant se préparer chaque jour à le vivre intensément comme si c’était le dernier.

La Toussaint n’est pas fêtée par les protestants, dont l’extrême rigueur exclut la sainteté, tant pour les hommes que pour les (saintes) reliques. C’est l’église grecque au IVème siècle qui fête les premiers saints, des martyres morts pour leur foi. Cette fête est célébrée le premier dimanche après la Pentecôte dans l'Eglise orthodoxe.  L’Eglise catholique fait du Panthéon de Rome au VIIème siècle, une église dédiée à Sainte-Marie des martyrs. Au culte des divinités romaines s’est substitué le culte des saints catholiques. À l'origine, célébrée en mai, elle fut déplacée au 1er novembre pour des raisons pratiques, selon Jacques de Voragine. Pour tout savoir sur l'origine de la Toussaint, selon ce dernier, il suffit de lire la Légende dorée, écrite au XIIIe siècle, qui raconte la vie des saints et qui nous propose un bain dans le merveilleux.

Profitons de ce jour particulier de la Toussaint pour visiter les cimetières, des lieux étonnamment vivants et riches de fleurs, de monuments, de statues. Vexilla Galliae vous invite à un pèlerinage touristique.

Passage en revue des plus célèbres cimetières : à Paris, nous avons le cimetière du Père-Lachaise. Classé monument historique en 1993, le plus grand cimetière parisien et certainement l’un des plus célèbres au monde est situé dans le 20earrondissement, de nombreuses célébrités y sont enterrées. Les tombes les plus visitées, en dehors des célébrités contemporaines, Allan Kardec, Baudelaire (il en a même deux) et les grands poètes parnassiens. Le cimetière américain de Colleville-sur-Mer, situé juste au-dessus de la plage d’Omaha Beach, a recueilli 9 387 soldats, dont 307 inconnus et quatre femmes.  Il reçoit environ 1 million de visiteurs par an, pour beaucoup américains. Le cimetière marin de Saint-Paul, établi au bord de l’océan Indien dans la baie du même nom sur l’île de La Réunion, serait le lieu de sépulture de nombreux pirates. LeCimetière juif de Prague, un haut lieu d’Histoire, riche de souvenirs, soulève bien des émotions et on ne peut donner le nombre exact de pierres tombales, souvent empilées sur plusieurs strates.  Săpânta est à considérer comme un cimetière joyeux au nord de la Roumanie, dans le Maramure, très proche de l’Ukraine et de la Hongrie. Les pierres tombales colorées, ornées d’un dessin et d’un poème illustrent la vie de la personne inhumée. Cette « mode » fut lancée en 1934 par le poète Stan Ioan Patraș. Le cimetière central de Vienne, le Zentralfriedhof, ouvert en 1874 à la limite Sud de la ville, compte plus de trois millions de sépultures. On y trouve les tombes de musiciens célèbres, regroupées dans un carré d’honneur et réparties en arc de cercle : Beethoven, Schubert, Brahms, von Suppé, Johann Strauss (père et fils), ainsi que le cénotaphe de Mozart, sous lequel repose un requiem inachevé qu’il composait au moment de sa mort (sa dépouille se trouverait au cimetière St Marx). Légende ou vérité ? On dit aussi qu’il n’est pas possible de savoir où Mozart repose, sa dépouille ayant été jetée dans une fosse commune, par manque d’argent.  La Vallée des Rois, située sur la rive ouest du Nil à la hauteur de l’ancienne Thèbes (aujourd’hui Louxor), est un cimetière géant qui comprend 63 hypogées (tombeaux). De Thoutmôsis Ier à Ramsès XI, tous les pharaons (sauf Akhénaton) y sont inhumés. Si vous voulez rendre hommage aux plus grandes stars du cinéma, Hollywood a son cimetière : Le Forest Lawn Memorial Park. Il se situe au 6 300 Forest Lawn Drive à Los Angeles, entouré des studios Disney, Universal, Warner Bros. Le Taj Mahal, mausolée de marbre blanc, fut construit par l’empereur Shâh Jahân en mémoire de son épouse Mumtaz Mahal qui mourut en donnant naissance à leur quatorzième enfant. 15 ans de travaux, 20 000 ouvriers, 1 000 éléphants et des matériaux venus de toute l’Asie. Ce mausolée est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983 et fait partie des «sept nouvelles merveilles du monde». Le Mont des Oliviers est une colline à l’Est de Jérusalem. Selon la tradition juive, ce mont est le lieu d’arrivée du Messie venu ressusciter les morts avant d’entrer dans Jérusalem.

Le jour de la Toussaint, en demandant à tous les Saints d’intercéder en votre faveur, vous avez la quasi certitude d’obtenir la grâce que vous demandez avec ferveur et foi. Si vous ne pouvez vous rendre dans l’un des magnifiques cimetières ci-dessus désignés, il vous reste Rome. 

Cette année, une messe au cimetière romain du Verano sera célébrée par le Pape, suivie d’un moment de prière dans les grottes vaticanes pour les papes ; une autre messe sera donnée à Saint-Pierre pour les cardinaux et évêques décédés cette année. La Toussaint doit vous sembler après cette lecture comme un cadeau du Ciel !

Solange Strimon


Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement