RIP Marquis de Bonchamps

Nous avons prié, le vendredi 18 octobre 2013, pour le repos de l’âme de Charles-Melchior Artus, Marquis de Bonchamps. Ce chef vendéen parmi les plus glorieux est mort de ses blessures à l’âge de 33 ans, le 18 octobre 1793, à la suite de la bataille de Cholet. Son dernier soupir fut précédé d’un acte miséricordieux : il ordonna la grâce pour les prisonniers républicains. Voici une petite biographie afin de comprendre l’un des plus éminentes figures de la Contre-révolution.

Charles de Bonchamps naît le 10 mai 1760 à Juvardeil, dans l’actuel Maine-et-Loire. Engagé dans les armées du Roi dès l’âge de 16 ans, il combat les anglais jusqu’en Inde. Il devient officier et mène une brillante carrière militaire. Il se marie en 1789 et quitte l’armée car les idées révolutionnaires ne sont pas siennes.

Cependant l’âme d’un grand chef militaire n’est jamais vraiment à la retraite ; surtout à 32 ans ! Le 10 août 1792, il sauve la vie de l’héroïque Henri de la Rochejaquelein lors de la bataille des Tuileries, où les gardes suisses du Roi de France sont massacrés.

A la suite de la conscription aux armées révolutionnaires, les paysans vendéens se révoltent pour Dieu et le Roi. Ils ont besoin d’un chef et c’est naturellement que les nobles locaux sont hissés à la tête d’armées de fortune, véritables reliquats de l’ancienne France. Pour l’honneur de Dieu et du Roi, lui et ses troupes combattent durant des mois. Prises de Thouars et Bressuires, les joutes fratricides entre bleus et blancs saignent la l’ouest du pays.

Finalement, la bataille finale, l’aboutissement, la Croix pour Bonchamps est la bataille de Cholet. Bonchamps y est blessé mais gracie les prisonniers républicains. Comme il l’avait déjà fait auparavant (au prix de se faire blesser par un des soldats qu’il avait gracié).

Il traverse la Loire lors de la retraite de l’armée Catholique et Royale, et dit au prêtre qu’il l’accompagne, avant de mourir le lendemain :

« J’ai servi mon Dieu, mon Roi, ma Patrie. J’ai su pardonner »

Julien Ferréol

Le pardon de Bonchamps :

Le drapeau de Bonchamps :        

Vitraux retraçant l'histoire de Bonchamps :

 

 

 

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement