Il y a des matins comme ça…

Il est des matins où l'on préférerait rester couché, plutôt que se lever.

En effet, lorsque l'on constate l'état de délabrement moral, économique, social et politique dans lequel notre pays est plongé, on est tenté de baisser les bras.

Comment en est-on arrivé là ?

Il y a bien sûr la crise, mais elle a bon dos et on ne peut tout lui imputer. Le mal qui ronge notre pays est plus profond et plus grave. C'est d'un mal moral dont souffre la France. Nos institutions sont sclérosées et en voie de décomposition avancée. Si elles en sont arrivées là, c'est tout simplement parce qu'on a préféré sacrifier l'intérêt général ou bien commun, au profit d'intérêts particuliers et de lobbies.

Ceux qui sont sensés nous gouverner ne pensent qu'à leurs avantages personnels et n'ont qu'une vue à court terme des événements, c'est-à-dire les échéances électorales.

Nous en avons la preuve en ce moment, où tous les partis sont en ordre de bataille pour les municipales et les européennes... « Demain on rase, gratis ! » tel est leur éternel slogan.

Et les français, dans tout ça ?

Ah les français ! Il semble qu'ils ne soient pas (encore) fatigués des promesses non-tenues par nos politiciens « à la petite semaine ».

Ils voient bien que ça ne tourne pas rond, mais sont-ils prêts à faire les sacrifices qui s'imposent, afin d’œuvrer pour le pays et son avenir et non pour des avantages catégoriels, chacun défendant son « bout de gras » ?

Le sang des Francs coule-t-il encore dans les veines de nos compatriotes ? C'est à en douter, parfois !

Tant qu'ils auront du pain et des jeux, il semble qu'ils ne se remettront pas en cause. Les tyrans de tous les temps l'ont bien compris et les nôtres, plus encore.

Abêtir et avilir les intelligences semble être le mot d'ordre de nos « zélites ».

Faudra-t-il qu'il arrive une catastrophe sans précédent pour que nous nous réveillions de cet horrible cauchemar ?

J'aurais aimé qu'il en fût autrement !

Sur ce, je retourne me coucher... Vous me réveillerez quand mes concitoyens seront enfin prêts à accomplir la « Gesta Dei Per Francos»…      

Jean-François Martot

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement