Le Tour de France se mord la queue

Confusions sur les routes du Tour : après que des centaines d’affaires de dopage ont sali l’honneur du Tour de France, c’est au tour de Laurent Jalabert d’avouer s’être dopé à l’EPO en 1998.

Après Armstrong, Virenque, Ulrich, désormais Jalabert s’inscrit dans la litanie des désillusions. Ces hommes de l’effort sur lesquels s’appliquait l’admiration de la France déçoivent les uns après les autres par leur comportement honteux : la triche et la drogue sont-elles les valeurs à transmettre aux petits fans des routes de France ?

Le Tour est l’un des premiers évènements sportifs mondiaux : il est cette vitrine qui présente la France de toujours, d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Ce rayonnement est vecteur de ce qu’est la France : et l’on y admire la France faite par les Rois. Il n’est pas question de filmer les horreurs de la république : arts de la poubelle, gay-pride ou le jean de Cécile Duflot, mais les châteaux, les villages, les églises, les cathédrales, les immenses étendues agricoles défrichées par les moines.

La population du Tour est aussi cette France qui la ferme, qui jusqu’à 2012 ne manifestait jamais, qui encaissait les coups. Cette France qui travaille et cotise pour payer les allocations des assistés nationaux. Cette France qui bosse et ne s’arrête pas aux 35 heures. Cette France qui compte des milliers d’éleveurs qui pourraient donner des leçons d’assiduité aux députés, eux qui ne peuvent se permettre avec leur bête le millième des absences de nos parlementaires.

Et jusqu’à présent, la France souriait. Cet été, il se pourrait qu’elle arbore des drapeaux de La Manif Pour Tous pour accompagner leur sourire. Impossible pour les caméras de télévision du monde entier de rater les provocations tranquilles du Tour de France pour tous.

Messieurs les gendarmes, choisissez votre camp. Allez France !

Julien Ferréol

Commentaires  

#4 LAURANCEAU 01-07-2013 15:22
Seules les drogues agissant dur le système nerveux automatique controlant le retour des informations nociceptives vers le cerveau doivent être considérée comme dopant.
L'EPO est une substance qui n'agit pas sur les centres nerveux et qui n'est pas utilisable telle quelle ne doit pas être considérée comme " drogue " .
Cette méconnaissance de susbtances dangereuses pour un organisme qui force est à l'origine des ânneries que l'on nous déverse à longueur de temps sur le " dopage ".
Citer
#3 Julien Ferréol 28-06-2013 14:02
Merci Jacques de cette information !

Amitiés
Julien
Citer
#2 Jacques Jouan 27-06-2013 10:10
Bonjour Julien,

Et n'oublions pas que le premier des tours de France était réalisé par les Compagnons (pas de la chanson). Ils recevait l'apprentissage de leur pair par ce voyage initiatique.

Amitiés
Jacques
Citer
#1 François d Agos 26-06-2013 21:03
Je suis bien d'accord avec vous pour dire que le Tour de France est une vitrine de la France charnelle.

Quant aux pratiques du dopage, on peut légitimement condamner la triche. Ces personnes donnent néanmoins de nombreuses années de leur vie (Fignon est mort à juste 50 ans) en échange d'un peu de gloire. Dans un monde aseptisé de consommateurs téléspectateurs , je trouve cela finalement assez noble.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement