Critique de cinéma : Un beau soleil intérieur, à oui ?

Avec pour réalisatrice Claire Denis et pour acteurs principaux Gérard Depardieu (quelques minutes à la fin  pour sauver le film), Nicolas DuvauchelleJosiane Balasko (qui ne fait qu’une toute petite intervention et c’est dommage), Juliette BinocheXavier Beauvois essaient de donner de l’amour une définition.

 Il va être simple de résumer ce film particulièrement ennuyeux : «  je t’aime, je ne t’aime plus, je ne sais pas si je t’aime, ce sera peut-être demain, je dois réfléchir, mais vraiment c’est compliqué de savoir si c’est oui, maintenant ou demain, mais je t’aime, enfin, ce n’est pas sûr, peut-être, comment savoir… ».

On se croirait chez un psy qui lui-même ne saurait que penser des propos de Juliette Binoche.  Elle est égale à elle-même, lumineuse, merveilleuse, extraordinairement sensible. Si vous l’appréciez, vous pouvez aller voir ce film, sinon ne perdez pas votre temps.

Dommage que Juliette se soit investie dans un film aussi ennuyeux, mais sans doute avait-elle ses raisons, que nous pouvons comprendre ou supposer. Enfin, n’y allez que pour elle, ou n’y allez pas.

Solange Heisdorf

 

 

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement