Octobre 2016 : présentation du 13ème Jardin éphémère place Stanislas à Nancy

Une édition royale, samedi 1er octobre, la ville de Nancy a inauguré sur la place Stanislas, son 13ème jardin éphémère sur le thème "Stan Royal Jardinier ". Une exposition florale et interactive qui s'achèvera le dimanche 6 novembre 2016. Il entend également célébrer les 250 ans du rattachement de la Lorraine à la France ", le 23 février 1766, jour de la mort de Stanislas.

Et puis, ce jardin éphémère, chaque année rend bien un bel hommage à ce roi qui avait une attirance immodérée pour les plantes, car Stanislas adorait les jardins : " Ces havres de paix où le silence soigne l'agitation des hommes, où la fête dissout dans ses artifices les tracas quotidiens." Le jardin éphémère explore plus largement ce qui a forgé l'identité botanique et horticole lorraine. Son rayonnement national et international, son actualité toujours vivace.

Pour cette grandiose explosion florale il aura fallu des mois de préparation, 5 jours de montage. La complexité de cette installation implique une préparation de plusieurs mois pour la Direction des Parcs et Jardins de la ville de Nancy. Ses jardiniers mettent ensuite en place le jardin, suivant un plan et un planning rigoureux. Pour marquer cet évènement, la géographie du jardin décrit quinze scènes végétales qui évoquent à la fois la personnalité " fantasque " et la destinée " atypique " du dernier duc de Lorraine et de Bar.

Au final cet extraordinaire déluge de fleurs nécessita le concours de 35 jardiniers, 5 menuisiers pour les éléments du décor, 15 personnes en insertion et 20 élèves d'une école de Roville-aux-Chênes, une véritable entreprise pour respecter l'implantation des 28500 plantes, sans oublier l'engazonnement posée d'une manière très particulière (800 m2 de gazon sur la place en rouleaux, et on arrive à le faire pousser pendant un mois en l'arrosant régulièrement), et en faisant attention à ne pas le piétiner et à marcher dessus.

La place Stanislas, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco est un subtil équilibre d'art classique, hérité de Mansart et de touches rococo. Cette ancienne place royale est d'une grande élégance, les grilles dorées, les coqs et les couronnes qui ornent les lanternes, ainsi que les médaillons bleus décorés de la fleur de lys au sommet des fontaines sont autant de preuve que l'âme du roi Stanislas Leszczinski

(1677-1766) est toujours vivante. Sa devise " Flammes sont fleurs où je reprends ma vie " Une référence à la vie éternelle je suppose.

Eric Muth

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan