Jeunesse oubliée

Il a été très dur pour moi, issu d’une classe moyenne, qui ai toujours été engagé pour des causes très concrètes, d’affirmer ma position royaliste. J’entends encore le rire et l’incompréhension de mes proches le jour où je leur annonçais. Cette réaction étant malheureusement prévisible, je leur ai expliqué ma position en détaillant ma vision des choses. Cette démarche en a convaincu certains, mais tous continuaient de penser que même si l’idéal est beau et noble, il est inconcevable et irréalisable. C’est un peu le reflet de cette jeunesse qui, un temps rebelle, se résigne aujourd’hui à participer à un système dans lequel elle ne trouve pas sa place ou à quitter la mère patrie pour rejoindre d’autres horizons plus clairs.

Le mérite que l’on peut accorder aux républicains est d’avoir, en relativement peu de temps, réussi à formater une majorité de la population afin de faire accroire que la république est le seul système de gouvernement valable.

Sur ce tableau assez sombre apparait cependant des lueurs d’espoir, puisque parallèlement, la jeunesse se rend compte que les élus ne représentent qu’eux-mêmes, et que si elle est l’avenir du pays, les dirigeants ne lui laissent que les miettes. On aperçoit également un retour aux valeurs traditionnelles, les cultures locales et régionales, ainsi qu’un retour des jeunes à l’église.

Prenant le contre-pied de leurs ainés (la génération 68), de plus en plus de jeunes militent pour un certain conservatisme des valeurs sociétales. J’en veux pour preuve les milliers de jeunes dans la rue pour la « manif pour tous », et ceci aucun parti républicain ne leur propose.

Cette jeunesse ne le sait peut-être pas encore, mais ce qu’elle attend, c’est un roi !

Une figure capable de personnifier l’Etat, dans laquelle le peuple se reconnait ; un homme garant de l’intégrité et de l’indépendance de l’Etat, qui n’est contrôlé par aucun lobby ou marché ; une personne qui, par ces décisions, protège sa famille et son pays.

Il est temps d’agir, ces jeunes ne demandent qu’à ouvrir les yeux, qu’à croire que tout est possible.

Il faut leur démontrer que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, que l’avenir peut se faire en France, dans un autre système que celui que l’on subit actuellement, et que la république n’est bâtie que sur des mensonges et qu’elle peut donc tomber !

Il faut redonner l’espoir à cette jeunesse en panne d’inspiration et bercée d’illusions, mais qui ne demande qu’à briller si on lui en donne les moyens.

Julien Sanchez

Commentaires  

#4 Roques 13-09-2016 23:21
Tres bel article...je ne suis plus tres jeune mais suis monarchiste depuis l age de douze ans.J honore tous les21janvier la memoire du Roy martyr Louis XVI, depuis 1993. Un sursaut est a esperer par les royalistes pour en finir avec le regime des partis. France leves-toi ! Appelles le Roi Louis XX. Les jeunes prenez le pouvoir legitimiste
Citer
#3 Roques 13-09-2016 23:14
Tres bel article...je ne suis plus tres jeune, proche de la retraite mais me sent monarchiste depuis l age de douze ans...lecture de tous les Castelot oblige...je souscrit a votre analyse. ..j honore tous les 21janvier la mémoire du Roy martyr Louis XVI...depuis 1993. J attends le sursaut des royalistes faut il creer un "parti"pour être plus visible c est apparement
Citer
#2 Benoît Legendre 09-09-2016 21:08
La république, surtout l'actuelle, repose sur le mensonge, un mensonge permanent, savament entretenu dans les media pour garder le peuple endormi... et comme tout mensonge, il ne peut apporter aucun espoir de jours meilleurs.

Vive la France, vive le roi !
Citer
#1 PELLIER Dominique 09-09-2016 07:56
Toute république est bâtie et vit sur le mensonge et le sang. La jeunesse, comme personne ne veut d'effusion de sang. Le sang qui a fait naître et s'installer toute république et qui l'entretient (crimes politiques). Les rois, nos rois ont fait couler du sang dans les guerres, seulement et notamment, le bon Roi Louis XVI n'a-t-il pas aboli la question ? Preuve que la royauté est plus douce pour ses sujets que la république qui lui tond la laine sur le dos, l'assassine en l'affamant, la jetant au froid du dehors....
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan