Attaque de Médiapart, réponse de Vexilla Galliae

Première erreur d’une journaliste bien mal informée : Son Altesse Royale le Prince Louis de Bourbon, duc de Touraine, duc de Bourbon, duc d’Anjou, pour se placer dans le cadre de ce que l’intolérance républicaine peut supporter, ou Sa Majesté Louis XX, par la Grâce de Dieu Roi de France, pour ceux qui considèrent que le régime républicain n’a pas supprimé l’ancienne tradition qui reposait sur une famille, en cela qu’il n’a pas pu exterminer tous ses membres jusqu’au dernier, n’est pas le descendant du Roi de France Louis XVI, mais celui de Louis XIV.

Le Principe Royal de France, s’incarnant seulement dans l’aîné des Capétiens, suivit le cours des crimes révolutionnaires ou des aléas de l’Histoire et saisit successivement, après Louis XVI : Louis XVII, Louis XVIII, Charles X, Louis XIX et Henri V qui clôt par sa mort sans enfant en 1883, la descendance directe de Louis XV. L’aînesse de famille et le Principe Royal qui y est attaché se reportent alors sur les descendants généalogiques du plus proche parent de Louis XV, qui était son oncle Philippe de Bourbon, duc d’Anjou, devenu Roi des Espagnes en 1700. En 1883, l’aîné des descendants de Philippe V était Jean de Bourbon qui devient Jean III de France. Lui succèdent Charles XI, Jacques Ier, Charles XII, Alphonse Ier (Alphonse XIII d’Espagne), Henri VI, Alphonse II et enfin Louis XX. Voici pour corriger une première inexactitude, car le mépris que l’on peut avoir pour une réalité historique n’oblige en rien à la déformer…

Quant aux « gueux », personnes vivant dans une telle misère qu’elles en sont réduites à la mendicité, ils méritent, sous tous les régimes, l’attention et l’aide de la puissance publique et, sans attendre une charité générale illusoire, à tout le moins un respect de façade. Mais ils ne méritent certainement pas d’être utilisés comme étendard d’une pseudo-oppression du régime précédent. Croyez-vous que la République ait éradiqué la pauvreté et la mendicité partout où elle est établie ? Tout cela est d’une malhonnêteté intellectuelle affligeante.

Je passe sur l’épisode en Français du Peuple restitué évoquant les écrouelles, qui  m’abaisserait au niveau de la bêtise de ce plumitif.

Mais je relèverai l’expression « le diable sans culotte se cache dans les détails». Elle révèle tout entier le mépris fondamental que la République eut toujours du petit peuple qu’elle disait « libérer ». Le terme « Sans Culotte » est un terme révolutionnaire désignant les artisans ou paysans qui ne portaient pas les culottes de soie des bourgeois ou des nobles, mais des pantalons de laine ou de toile. En quoi ce peuple des faubourgs ou des campagnes serait-il diabolique ? Je rappelle que les huit-cent-mille personnes victimes du génocide des colonnes infernales de la Convention en Bretagne, en Vendée ou dans le Rhône étaient des « Sans Culotte » ! Le massacre de ces hommes, femmes, enfants, nourrissons, vieillards, éventrés, égorgés, brûlés vifs dans leur maison ou leur église, noyés en masse sur des bateaux coulés au milieu de la Loire, regroupés en plots humains éventrés à coups de canon, … serait-il un « détail de l’Histoire » ? Décidément, cette journaliste est une piètre avocate de la cause qu’elle s’est aventurée à vouloir défendre. En utilisant comme symbole accusateur de la monarchie, les « Sans Culottes » qui furent les plus nombreuses victimes de la jeune république, elle dessert sa cliente et finirait presque par servir le Roi ! Je plaisante !

Que Monsieur François Goulard, Président du Conseil Départemental du Morbihan, homme de responsabilité au service de la France, dans le cadre du régime politique républicain actuel,  considère comme concevable de recevoir le Chef légitime de l’autre tradition politique monarchique française, qui, en mille-deux-cents ans, a unifié le territoire national sous une autorité que la République n’eut qu’à se donner le mal d’usurper, lui semble être un « désordre » !

Ainsi, être républicain interdirait jusqu’à la simple rencontre avec un représentant  monarchiste !

Mais alors, qu’attend-on ? Sus à l’Angleterre, à l’Espagne, à la Belgique, aux Pays-Bas, au Danemark, à la Suède, à la Norvège, au Luxembourg, à Monaco, et à notre Président Hollande, co-Prince de la Principauté d’Andorre ! Voyez l’ineptie du discours !

Enfin, achever en relayant les gesticulations d’une section d’un PCF (Parti Communiste Français) héritier du Stalinisme qui organisa – entre autre, mais pour être en phase avec l’actualité - volontairement dans les années trente l’extermination par famine de cinq millions d’Ukrainiens, lors de la fin de l’expérience des Koulaks (paysans possédant leur terre et y salariant des ouvriers agricoles) qui avaient trop bien réussis en Ukraine (et certains se demandent pourquoi l’Ukraine se méfie de son voisin russe !), n’est même pas une faute historique, cette dame a largement démontré son incompétence en la matière, mais une faute morale, légitimant tous les génocides commis au service de son idéologie au mépris de l’ouverture à l’autre, du dialogue avec celui qui pense différemment…

Je suis monarchiste, royaliste, légitimiste, mais je vis dans cette République, partage ouvertement mes convictions avec mes « concitoyens » et puis affirmer qu’heureusement, le « Peuple », dont ce plumitif a plein la bouche, mais plus pour en baver que pour en faire l’éloge, n’a pas son intolérance, accepte le dialogue et reçoit même souvent, face à mon argumentaire, la perspective que je lui ouvre avec un certain plaisir pour ne pas dire une certaine nostalgie que les générations n’ont pas encore réussi à assécher totalement.     

Quand elle entend le mot « Dialogue », elle sort les Fourches ; moi, les Arguments…

Vive la France éternelle, vive le Roi Louis et vive la Bretagne qui l’accueille !

Franz de Burgos 

 

Tudieu et Vertechou! On va ressortir les fourches!

(Publié sur Médiapart le 29 mai 2015 par Anita Kervadec)

Branle bas de combat au Télégramme qui annonce en grande pompe "Un week end princier en Morbihan"!

Le Prince de Bourbon, Duc d'Anjou s'il vous plaît, descendant d'un certain Louis XVI qui a bien mal fini ... vient visiter une "Province" comme au bon vieux temps! Alors, roule carrosse! Et chapeaux bas les gueux!  Le Télégramme annonce avec gourmandise le programme des festivités:

"Cette visite morbihannaise commence demain après-midi avec un entretien avec François Goulard, président du conseil départemental, suivi d'une réception à la chambre de commerce et d'industrie du Morbihan à Lorient et enfin un dîner privé avec des chefs d'entreprises, toujours à Lorient. Samedi matin, il sera reçu au port de pêche, puis par la Marine nationale. L'après-midi, le duc et la duchesse d'Anjou prendront la direction de la citadelle de Port Louis, avant de regagner Vannes pour un dîner de gala. La journée de dimanche sera plus « grand public ». À 9 h 15, au Champ des Martyrs, à Brec'h, le prince rendra hommage aux combattants de la Chouannerie et rencontrera plusieurs associations chouannes. Vers 10 h 15, nouvel hommage au Mémorial de Sainte-Anne d'Auray, cette fois, à tous les morts pour la France."

On nous promet même un "Bain de foule dimanche ! À 11 h, en la basilique de Sainte-Anne d'Auray, [le Prince de Bourbon] assistera à la messe pontificale présidée par Mgr Raymond Centène, évêque de Vannes, en présence d'une foule de fidèles." Et on pourra même approcher le couple princier, nous promet-on! Ptêt même le toucher et qu'on sera guéri des écrouelles! Comme au bon vieux temps qu'on vous dit.

Mais le diable sans culotte se niche dans les détails! François Goulard, président du conseil départemental, qui reçoit en entretien est aussi membre de l'UMP qui souhaite désormais s'appeler.... "Les Républicains"...dans ce contexte, l'entretien princier officiel, ça fait un peu désordre!

Et alors que les Assises sur les Valeurs de la République viennent de se tenir dans le Morbihan, on aura droit à un vibrant hommage à la Chouannerie anti républicaine.... L'annonce du "week end princier" ne suffisant peut-être pas à appâter les foules, Le Télégramme se fend d'un deuxième article, en pleine page, un portrait croquignolesque du noble personnage "garant des valeurs morales...de la famille...de l'ordre naturel ..grand admirateur de l'épopée chouanne...et de l'héritage romano-chrétien"!" ... et sans doute de la spéculation boursière puisqu'il est vice-président international de la Banco Occidental de Descuento (BOD)!

En attendant la démonstration que ces réceptions, dont un dîner de gala à Vannes, sont effectuées à titre privé, sur des fonds privés et dans des locaux privés, la section du PCF de Vannes dénonce l'accueil officiel organisé par une institution républicaine à "des représentants de la monarchie" destituée en France par le Peuple et par conséquent illégitime.

Tudieu et Vertechou! On va ressortir les fourches!

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/bretagne/duc-d-anjou-week-end-princier-dans-le-morbihan-28-05-2015-10643902.php

https://www.letelegramme.fr/bretagne/louis-de-bourbon-seul-heritier-des-rois-29-05-2015-10645145.php

_________________________________________________________________

NB : pour retrouver ce torchon sur le site Médiapart : http://blogs.mediapart.fr/blog/anita-kervadec/290515/tudieu-et-vertechou-va-ressortir-les-fourches

 

Ndlr : Article initialement publié le 30 mai 2015

 

Durant le mois d’août, et comme chaque année, nous proposons à la lecture quelques articles sélectionnés par la rédaction de Vexilla Galliae et déjà publiés en 2015 sur le site. Toute la rédaction de Vexilla Galliae vous souhaite un excellent été.  

 

Commentaires  

#4 PELLIER Dominique 22-08-2016 08:03
Faut-il surtout répondre à cela ????
Citer
#3 Catoneo 21-08-2016 11:13
Monsieur de Burgos,

Si vous entendrez ferrailler avec la presse d'investigation , vérifiez soigneusement vos assertions. Le prince Louis de Bourbon est l'un des huit administrateurs suppléants du conseil d'administratio n, ce qui signifie qu'il n'a pas obligation de siéger.
Voir l'organigramme que nous donne le BOD sur ce lien au chapitre Junta Directiva :
http://www.bod.com.ve/el-banco/

Serviteur.
Citer
#2 Ivannick 20-08-2016 17:31
Ces anti royalistes, quelques soient leur "déguisement", journalistes, politiciens, philosophes ou que sais-je encore, ne font qu'appliquer le principe de Talleyrand : "médisez ! médisez ! il en restera toujours quelque chose".
Peu importe la vérité, ces tristes individus se sont voués au service du vice, de la fourberie et de la bassesse. Mais si les chiens aboient, le cortège royal, lui, poursuit sa route vers le sacre de Reims. Vive le Roi !!!
Citer
#1 barbanzed 20-08-2016 11:58
Faut-il , une fois encore, rappeler aux soit-disant journalistes, totalement ignorant et de l'histoire de France et des Sciences politiques contemporaines, qu'il ne faut pas confondre un mode de gouvernement (république royauté ) avec le principe de gouvernement ( démocratie, tyrannie collectiviste ) .
Lorsque le Mode de gouvernement républicain s'avère incapable de maintenir le Principe démocratique, il ne faut pas hésiter à recourir à un autre Mode de Gouvernement, royauté pourvue qu'elle soit généalogiquemen t incontestable c'est à dire légitime.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan