Benoit XVI a réveillé les chrétiens…

… qui sommeillaient, qui dormaient, qui râlaient, qui n’écoutaient plus, qui bâillaient, qui doutaient, qui ne se posaient plus les bonnes questions, qui critiquaient, qui n’allaient plus à la Messe, qui se convertissaient à une autre religion, qui n’avaient plus la foi, qui ne priaient plus, qui se sentaient livrés à eux-mêmes dans cette société où tout s’évapore, se froisse, disparaît.

Il n’a jamais été autant question du Pape depuis que ce dernier a annoncé, le 11 février, qu’il renonçait à sa charge sans cérémonie particulière ce jeudi 28 février à 20 h 00. Cette décision : une première depuis 700 ans qui crée une jurisprudence et un nouveau mode de succession. Des milliers de pages lui ont été consacrées. Benoit XVI, super star, lui qui ne cherche que le silence pour prier.

Des Messes d’actions de grâces pour le pontificat du Pape Benoit XVI avaient été organisées à la demande du cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d'État pour demander instamment de prier pour cette succession : « Le prochain conclave pourra ainsi s'appuyer, de façon spéciale, sur la pureté limpide de votre prière et de votre louange ».  Nous venons de vivre cette journée exceptionnelle. Elle sera gravée à tout jamais dans le cœur des chrétiens du monde entier. Benoit XVI n’est plus notre pape, mais « seulement un pèlerin qui entame l’ultime étape de son pèlerinage sur terre ».

Benoit XVI nous a nourris par ses homélies, ses livres. Il a su fortifier notre foi, mener tous les combats qui se présentaient à lui. Une page de l’histoire de l’Église catholique se tourne. Notre cœur se serre et nos prières montent vers le ciel pour accompagner Benoit XVI dans sa retraite à Castel Gondolfo, près de Rome, où il séjournera environ deux mois. Puis il ira dans un monastère situé dans l'enceinte du Vatican, non loin de son successeur. Du jamais vu dans l'histoire de l'Église ! Il nous manque déjà infiniment…

Gardons en mémoire ces dernières paroles : « Je désire vous dire que je continuerai à vous être proches par la prière, spécialement lors des prochains jours, afin que vous soyez pleinement dociles à l'action du Saint-Esprit pour l'élection du nouveau pape. Que le Seigneur vous montre ce qu'Il veut, Lui. Parmi vous, parmi le collège cardinalice, il y a aussi le futur pape, auquel je promets déjà, aujourd'hui, mes inconditionnelles révérences et obéissance.»

Solange Strimon 

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement