Cris d’appel

Divorcé, Serge Charnay  n’a pas obtenu de droit de visite pour son fils. Il a décidé de monter en haut d’une grue sur un chantier naval nantais pour signifier sa colère. Selon SOS-Papa, il fait partie des 1,3 millions d’hommes privés de leurs enfants.

Mercredi toujours à Nantes, un homme s’est immolé par le feu devant Pôle Emploi. Ce chômeur en fin de droits a suscité des émules car au moins trois tentatives d’immolation se sont produites cette semaine (Savoie, Côte d’Or). 

Ces actions spectaculaires et parfois dramatiques sont exécutées dans le but d’interpeller les pouvoirs publics. En effet, ces actions sont menées sous le regard des caméras et les yeux pensifs des commentateurs et des Français.

Car si, aujourd’hui, les citoyens de ce pays doivent arriver à de telles extrémités pour se faire entendre, c’est qu’il y a une très grande rupture entre les Français et leurs gouvernants, leur justice, leurs patrons.

Problème de démocratie ? De justice sociale ? De société en général ?

Il serait grand temps de se poser sérieusement ces questions, car ces cris d’appels peuvent évoquer ceux du Tibet, où face à la répression des communistes chinois ce sont plusieurs centaines d’hommes qui s’immolent par le feu.

Julien Ferréol

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement