Jeudi 10 septembre 2015, Chapelle Expiatoire, conférence exceptionnelle d'Emmanuel Fureix

" Expier le régicide, un deuil conflictuel sous la Restauration ", c'est le thème que propose Emmanuel Fureix, maître de conférences à l'université de Paris-Est Créteil, Institut Universitaire de France. 

De la restauration des Bourbons au retour des cendres de Napoléon, en 1814 et 1840, Paris n'a cessé de résonner de multiples deuils, objets d'affrontements politiques entre funérailles de souveraineté et funérailles d'opposition.

Comment lire le politique à travers le culte rendu aux grands morts, héros ou martyrs ? A l'âge romantique de cette restauration, au moment où la dignité des morts est réaffirmée, où les larmes sensibles sont valorisées. Paris résonne de ces deuils dynastiques, étatiques, contestataires, voire insurrectionnels qui disent les fractures et les efforts de réconciliation d'une société avec elle même. Une génération après la révolution, en plein apprentissage de la vie parlementaire, les affrontements politiques s'expriment.

Pour Emmanuel Fureix : " Scène capitale de la Révolution, le régicide légal du 21 janvier 1793 excède la catégorie d'événement historique. Pour les tenants de la contre-révolution, il relève de la catastrophe, du crime des crimes.

Tout à la fois patricide national, déicide religieux et souillure morale. Mais aussi du miracle providentiel par son possible retournement en martyre. De fait, moins d'un quart de siècle plus tard, le régicide devient pour le régime de la Restauration une source essentielle de légitimité. La charte de 1814 s'appuie ainsi sur le testament de Louis XVI, des services funèbres se multiplient à la mémoire du roi défunt, tandis que l'oubli des " opinions et votes " est officiellement prescrit. (article 11 de la charte du 4 juin 1814) "

C'est ce glissement de perception du régicide et des régicides entre le 6 avril 1814 et le 21 janvier 1830 que propose d'explorer le conférencier.

Eric Muth 

Conférence d'une heure environ suivie d'une dédicace. Tarif 5,50 euros. Gratuit pour les moins de 26 ans ressortissants de l'Union Européenne ou titulaires d'un titre de séjour, visa longue durée.

Le nombre de places est limité, pensez à réserver en adressant un message privé à la chapelle expiatoire, mentionnant votre nom. 

Le livre d'Emmanuel Fureix " La France des larmes, deuils politiques à l'âge romantique " est disponible à la librairie de la chapelle expiatoire.

Jeudi 10 septembre à 18H30

29, rue Pasquier - 75008 Paris

Tél : 0142653580

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires  

#1 PELLIER Dominique 07-09-2015 08:05
Ils ont ASSASSINE Louis XVI comme ils ont fait aussi à Nicolas II qui n'était peut être pas un bon tsar, du moins, c'est ce qu'ils disent.....
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan