125ème Anniversaire du séjour de Van Gogh à l'Auberge Ravoux

En cette année 2015, de nombreuses Institutions et localités européennes commémorent à travers des expositions, événements et expériences, la disparition de Vincent Van Gogh, survenue il y a 125 ans, le 29 Juillet 1890.

Mais pour l'auberge Ravoux, située au cœur du village d'Auvers-sur-Oise, à 30 kilomètres de Paris, cet hommage est très particulier, il fut le dernier domicile de Vincent Van Gogh.

Tout commence en 1985, Dominique-Charles Janssens a un grave accident de voiture devant l'auberge dont il apprend alors qu'elle est le dernier endroit où Van Gogh a vécu. Durant sa rééducation il s'immerge dans ma correspondance de Van Gogh et découvre l'homme qui se cache derrière l'image du peintre maudit. Profondément touché par Van Gogh " le visionnaire ", il quitte son poste de directeur marketing dans un groupe industriel pour se consacrer à la réhabilitation et à l'animation de la maison Van Gogh.

De nos jours, ce peintre génial est reconnu comme l'un des artistes les plus réputés. Ses œuvres sont accrochées aux quatre coins du monde. Ses tableaux, dessins et lettres sont toujours une source d'inspiration pour bon nombre de personnes à l'heure actuelle.

Il est extraordinaire de constater qu'outre ses tableaux et dessins, les endroits où il vécut suscitent encore et toujours l'admiration des Pays-Bas au midi de la France.

Le 27 juillet 1890, le peintre Vincent Van Gogh se tire une balle dans la poitrine pour mettre fin à ses jours. Après une agonie de deux jours, il expira dans sa petite mansarde de l'Auberge Ravoux en présence de Theo, son frère, confident et soutien indéfectible.

Le mercredi 30 juillet, de nombreux amis et connaissances de l'artiste vinrent de Paris et des environs pour lui rendre un dernier hommage. Theo avait tenté d'organiser les funérailles dans l'église Notre-Dame d'Avers que Vincent avait immortalisée quelques semaines plus tôt, mais se heurta au refus du curé. Un suicidé, protestant de surcroit, ne pouvait prétendre à un service religieux.

La cérémonie eut donc lieu à l'Auberge Ravoux, fleurie de tournesols, de dahlias jaunes, et décorée pour l'occasion avec les dernières toiles de l'artiste.

Six mois plus tard, Theo, 33 ans, décéda à son tour aux Pays-Bas, où il fut enterré. Il laissa derrière lui sa jeune épouse, Johanna Bonger, et leur fils d'à peine un an, Vincent Willem Van Gogh. En 1914, Johanna fit transférer la dépouille de Theo afin que les deux frères soient réunis par-delà la mort à Auvers-sur-Oise.

Vincent Van Gogh était un honnête homme et n'avait que deux buts dans la vie : l’humanité et l'art. Theo, dans une lettre à sa sœur, le 5 août 1890, le rappelle : " Il faut que les gens sachent qu'il était un grand artiste, ce qui va souvent de pair avec le fait d'être un grand homme. Avec le temps, on le reconnaîtra et nombreux seront qui regretteront qu'il soit parti aussi tôt "

Emile Bernard, peintre, et ami de Vincent Van Gogh, ne peut exprimer sa douleur et le choc de sa mort, dans une lettre au critique d'art Albert Aurier, datée du 2 août 1890, il précise : "Je pense que vous avez deviné déjà qu'il s'est tué lui-même. En effet, dimanche soir il est parti dans la campagne d'Auvers, il a déposé son chevalet contre une meule et il est allé se tirer un coup de revolver derrière le château. Sous la violence du choc, la balle avait passé sous le cœur. Il est tombé, mais s'est relevé, et consécutivement trois fois, pour rentrer à l'auberge où il habitait (Ravoux, place de la mairie). Sans rien dire à qui que ce soit de son mal. Enfin lundi soir il expirait en fumant sa pipe qu'il n'avait pas voulu quitter et en expliquant que son suicide était absolument calculé et voulu en toute lucidité..."

Pendant 70 jours, entre le 20 mai 1890 et le 27 juillet 1890, date à laquelle il va se tirer un coup de revolver et disparaître, Vincent Van Gogh va peindre 80 œuvres qui sont parmi les plus belles créations de l'artiste.

Ainsi, l'Auberge Ravoux fut le dernier domicile du peintre Vincent Van Gogh (1853-1890), qui, en 37 ans de vie, n'eut pas moins de 37 autres adresses au Pays-Bas, en Belgique, en Angleterre et en France.

Dix panneaux informatifs illustrés et paysagés, situés dans la cour, retracent l'itinéraire humain et artistique de Van Gogh à travers ces différents lieux.

L'Auberge Ravoux dite " Maison de Van Gogh », en partenariat avec l'Institut Van Gogh, vous accueille donc jusqu'au 31 octobre 2015 pour une visite hors du commun sur les pas de ce géant de l'impressionnisme.

La chambre de Van Gogh ne peut laisser indifférent, l'âme du peintre vibre encore sous les combles de cette célèbre auberge où il vécut ses 70 derniers jours. Dans la chambre n°5 qu'il occupait, la gloire de Van Gogh cède le pas à une atmosphère d'intimité. Chaque année, des visiteurs du monde entier viennent découvrir la chambre préservée de Vincent Van Gogh, enclave de silence où la frénésie se trouve suspendue.

Dans une salle voisine, l'audiovisuel " Sur les pas de Van Gogh " évoque le séjour de l'artiste à Auvers-sur-Oise à travers ses toiles, des extraits de sa correspondance et des photographies de l'époque. L'Auberge Ravoux est aujourd'hui l'unique lieu où vécut le peintre conservé sans son état originel.

Lieu de mémoire, la Maison de Van Gogh est aussi un lieu de vie : aujourd'hui comme en 1890, la salle à manger accueille des convives du monde entier dans l'ambiance chaleureuse et authentique des cafés d'artistes d'autrefois.

Eric Muth 

                                                            

Pour plus d’informations : www.maisondevangogh.fr

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement