Eric Zemmour fait le plein à Bordeaux

Malgré les manifestations des Collectifs de gauche et d'extrême gauche avec M. Poutou en tête, la conférence d'Eric Zemmour sur le " Suicide Français " a bien eu lieu ce mardi 5 mai 2015 dans une salle de l'Athénée municipale pleine à craquer.

Une sécurité sur les dents pour accueillir celui qui dénonce 40 ans de démagogie et ce qu'il appelle La déconstruction ";

Son ouvrage "le suicide français" a au moins le mérite de poser les vrais problèmes : "Les français ont bien conscience de ce qui se passe et ne reconnaissent plus leur pays, et ne comprennent pas ce qui s'est passé". Précise Eric Zemmour.

Nous sommes à une époque où il faut essayer de comprendre tout le temps, et ne voyons toujours pas ce qui se passe derrière le rideau. Alors un seul moyen pour l'auteur de comprendre la France aujourd'hui, c'est de vouloir rentrer par la culture populaire : "La culture, c'est la clé qui ouvre toutes les portes. La Reine Marie-Antoinette devient, dés l'été 1777, la cible de premières chansons hostiles qui circulent de Paris jusqu'à Versailles : on rentre là dans l'esprit des gens, tout le monde est travaillé par cela, pas forcément en mal, c'est ce qui est le plus grave".

De même qu'en mai 1968, à défaut de pouvoir, les manifestants ont conquis le cœur et l'esprit. En 1980 il y eut les chanteurs militants politiques.

Cette dépossession de soi, comme toujours, se traduit par des chansons enjouées, mais tout est le produit de social : "Nous sommes dans un pays en déconstruction permanente, cela veut dire que l'Etat n'a jamais existé, la France n'a jamais existé, on dénature tout. Vous êtes le produit d'un endoctrinement millénaire, et le but c'est de vous faire perdre ce sentiment de possession de soi, le progrès, comme ils disent, c'est l'homme hors sol".

"Le Suicide français" montre bien 40 ans de raisonnement de déconstruction : " ex. La beauté n'existe pas, une fleur est belle parce qu'on nous a dit qu'elle était belle ". Et l'arme majeure de la déconstruction, c'est la dérision, elle devient la religion dominante. Aujourd'hui, les comiques sont le pouvoir, ils sont là pour vous empêcher de déraper, c'est le contraire du fou du roi.

Le Sacré étant lui-même quelque chose de construit, on peut le déconstruire, plus rien n'est naturel, plus rien n'est légitime. : "Pourquoi faire démissionner un président de la République ou un ministre, ils n'ont plus aucun pouvoir : "Le souverain n''est plus là où vous l'avez mis".

La seule loi que l'on vous impose c'est d'être des consommateurs, et donc transparents. Nous sommes également le produit du regard de l'autre.

Pour Eric Zemmour la révolution de 1789 perdure lentement mais sûrement. Pie IX avait déjà pressenti ce désordre inéluctable: "La Révolution est inspirée par Satan lui-même, son but est de détruire de fond en comble l'édifice du Christianisme et de reconstruire sur ses ruines l'ordre social du paganisme".

Alors il nous reste une chose à faire, déconstruire cette mécanique infernale, où l'homme n'est plus que l'ombre de lui-même, ou ce qu'il en reste, pour retrouver le chemin de l'émotion pure. Carl Jung a dit : "Sans émotions, il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l'apathie en mouvement". Mais cette lumière s'apprivoise et ne peut venir que de Dieu. "Sans moi vous ne pouvez rien faire" Et sans l'intermédiaire d'un Roi point de salut.

Eric Zemmour, comme son maître Jacques Bainville, est un esprit qui porte au plus haut degré la passion pour son pays la France, mêlée à la passion par l'histoire et la vérité. Son livre est un combat qu'il ne faut pas manquer.

Eric Muth

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement