Le libéralisme : antiphilosophie destructrice des Sociétés humaines

Comment en sortir ? Comment s’en débarrasser ?

Le déroulement des réactions saines de rejet en France dont le déclencheur fut la Loi Taubira a montré que si les nouvelles générations qui s’engagent dans le combat ont la générosité du cœur, elles manquent cruellement de formation philosophique. Ils ne sont pas encore « amis de la sagesse ».

Le Libéralisme est un courant de pensée qui n’est pas nouveau, il prend sa source dans le désir de se débarrasser de toute autorité. Le premier libéral fut Lucifer qui devint Satan en refusant l’autorité divine et lança le premier « non serviam » le reste suivit et montre après la faute originelle également de désobéissance de nos premiers parents à l’Autorité Vertueuse Divine, cette propension qu’a l’homme à toujours contester l’autorité et vouloir vivre sans entrave sociale.

Peu à peu au cours des millénaires, l’homme apprit très souvent et douloureusement que vouloir continuellement être son propre maître n’était pas toujours vertueux. Vinrent les grands penseurs de l’Antiquité dont Socrate et Aristote qui atteignirent les sommets les plus élevés dans l’ordre de la Réflexion sans intervention divine a contrario de ce que reçut le peuple d’Israël par « La Révélation », Dieu s’étant choisi par ailleurs ce petit peuple à former afin qu’il prépare la venue du Christ : le Messie et par cette préparation diffuse les préceptes divins (Décalogue) c'est-à-dire les lois de fonctionnement de l’homme qu’il ne devait pas transiger sous peine de dérèglement privé ou social et sous peine, en cas de désobéissance grave, de se damner pour l’éternité en rejoignant à sa mort les anges révoltés dans l’Enfer où « ils seraient salés par le feu », subissant d’atroces souffrances tout en restant vivants et cela pour l’éternité.

Je ne m’étendrai pas sur la longue histoire humaine et particulièrement sur notre propre Histoire de « la France Fille aînée de l’Eglise », en revanche ce titre qui est le sien, lui donne d’immenses responsabilités au regard de l’exemple qu’elle donne aux autres nations.

C’est pourquoi, il est d’urgence qu’elle retrouve sa vocation. Mais comment ? Quand on sait que même dans les rangs catholiques et pour ce qui nous concerne royalistes, dans nos propres rangs, LE LIBERALISME fait des ravages. Depuis des semaines, mes méditations m’amènent régulièrement à la même conclusion, au regard de mon parcours personnel et de celui d’un bon nombre de mes amis, la solution pour accélérer le mouvement de la Reconquête est d’encourager tous très fortement, particulièrement dans nos rangs royalistes, à faire une retraite annuelle spirituelle dans les exercices de Saint Ignace de Loyola, très particulièrement quand nous sommes sujets à poser des choix importants pour notre vie et nos responsabilités dans la Société.

On a dévoyé, … Nos ennemis ont dévoyé le sens du mot « lavage de cerveau » en lui donnant une connotation dictatoriale en oubliant la véritable signification du mot « laver ». Laver c’est « faire devenir propre » ;  en spiritualité, c’est donc remettre son cerveau dans la bonne direction vertueuse. Or, quoi de plus vertueux que ces extraordinaires exercices de Saint Ignace de Loyola qui, à la différence des matraquages des sectes, lavent notre cerveau de nos erreurs nous entrainant vers le Mal, nous ouvrent l’intelligence et l’esprit dans une parfaite liberté sans attenter aucunement à notre « libre arbitre humain ».

Ces exercices ont été donnés à Saint Ignace de Loyola par la Très Sainte Vierge elle-même dans sa retraite de Manrèse pendant 2 ans, elle les lui a fait faire et l’a aidé à les structurer et les codifier. Ses méditations et contemplations existaient déjà depuis les temps apostoliques et les monastères les utilisaient mais ils n’avaient pas atteint cette perfection d’organisation dans le déroulement temporel de l’enchainement de celles-ci, parfaitement ordonnées pour amener le retraitant à avoir une prescience et des interrogations sur la méditation suivante ; aidant le retraitant dans son cœur à cœur (colloque) avec Dieu afin de trouver seul par l’alternance de désolations et consolations spirituelles, les indications de Dieu à son usage propre et non à celui de son voisin.

Tous les papes depuis que Saint Ignace de Loyola a commencé à donner ces exercices spirituels ont loué ceux-ci donnés en retraites spirituelles qui permettent à chacun d’avoir la tête au ciel et de garder les pieds bien ancrés sur terre, notre Pape François comme Jésuite fils spirituel de Saint Ignace de Loyola les pratique automatiquement régulièrement et cela transparait dans ses comportements pragmatiques et ses analyses. Ces exercices : il nous les prêche d’ailleurs sans les nommer dans toutes ses interventions mais n’étant pas dans la solitude d’une retraite ils nous sont moins profitables et surtout moins personnels.

Ainsi pour sortir du LIBERALISME et nous remettre les idées à l’endroit, nous laver en toute réelle liberté de toutes ses erreurs pernicieuses, il nous faut d’abord :

 1° comprendre la perversité du libéralisme ; deux ouvrages peuvent nous aider le livre « le libéralisme est un péché » de Don Félix Sarda (les éditions du Chiré viennent de la rééditer) et « Anatomie et physiologie du Libéralisme », fascicule écrit par l’Abbé Philippe Marcille (toujours aux éditions Chiré) que l’on peut lire avec l’aimable autorisation de l’auteur dans sa partie sur le libéralisme laïque sur le blogue « les royalistes du Nivernais- Berry »

Ensuite :

2° décider fermement tout de suite de programmer sans concession à tout impondérable de dernière minute (hormis cause majeure de maladie ou décès) une retraite dans les exercices de Saint Ignace de Loyola. Nota : par expérience, je peux affirmer que le Démon, particulièrement quand il s’agit d’une première retraite développera tous ses artifices et ceux de ses suppôts pour empêcher un futur retraitant d’aller faire sa retraite surtout quand il sent qu’elle va lui être particulièrement profitable dans la lutte pour le retour au Bien aussi bien particulier que social. Cela pour avoir les idées claires et être inspiré par les indications que le Seigneur nous aura données dans notre retraite de prendre les bonnes décisions en ce qui nous concerne nous-mêmes et non notre voisin, pour servir comme Il le désire Dieu dans notre vie aussi bien privée que politique et sociale. Notre efficacité pour le combat pour le retour de la Royauté Catholique en sera décuplée.

En tapant dans un moteur de recherche sur internet le mot retraites exercices de Saint Ignace de Loyola, chacun aura accès aux adresses des différentes communautés qui proposent ceux-ci et selon sa sensibilité pourra donc choisir l’une ou l’autre (personnellement, j’ai une préférence pour celles données par soit la Fraternité St Pie X, soit celles de la Communauté du Bon Pasteur, soit celles de la Fraternité Saint Pierre en raison de mon attachement à la liturgie tridentine - messe dite de St Pie V - à laquelle on peut assister dans ces trois communautés spirituelles).

L’Espagne fut sauvée du communisme car le Père Vallet qui avait,  inspiré du Saint Esprit, réussi à compresser les retraites pour notre temps sur 5 jours, et les avait diffusées. Une importante minorité chrétienne solide put, certes à un prix sanglant, tenir tête aux républicains communistes et aider le Régent Franco (caudillo veut dire Régent) puis ensuite assurer une paix civile avec charité ferme mais profondément fraternelle pour les humbles.
Les Exercices de Saint Ignace sont le démarrage idéal pour nous guérir tous de ce LIBERALISME mortifère qui empoisonne à petit feu et depuis peu à grand feu notre pays depuis le 16è siècle.

Pour terminer, il serait bon que tous ceux qui le peuvent lisent et méditent le livre du Père MARZIAC ancien missionnaire et actuellement supérieur de la maison Saint Joseph à Caussade (82300) dans le Tarn et Garonne ,  et prédicateur avec ses collaborateurs des Exercices de Saint Ignace de Loyola en retraites de 30 jours pour les prêtres, 8 jours pour les laïcs moins pris par leurs occupations et 5 jours pour les autres qui ne peuvent se libérer plus. Ce livre a pour titre « Précis de la Doctrine Sociale de L’Eglise à L’usage des Chefs d’Etat ». On peut se le procurer également aux éditions du Chiré.

Si nous n’avons pas une connaissance parfaite de notre catéchisme, ces moyens sont un accéléré pour nous former déjà au discernement des Esprits et d’éviter de nous engager sur les voies de garage des tentations du Malin sous apparence de Bien. N’oublions jamais que le vieux dicton « la route de l’Enfer est pavée de bonnes intentions » est tout à fait juste, les retraites spirituelles dans les « exercices de Saint Ignace de Loyola » sont tout à fait appropriées pour nous entrainer à discerner le Vrai du Faux et le Bien du Mal, particulièrement le Mal qui peut se cacher sous une apparence de Bien.

Chantal de Thoury

Commentaires  

#1 PELLIER Dominique 09-12-2014 08:03
Les saintes lois édictées par Dieu ne sont pas à prendre dans le sens: "ne fais pas çà où il t'en cuira", mais plutôt : "n'approche pas ta main du feu, tu pourrais te brûler". Dieu veut nous éviter de tomber, plutôt qu'Il ne cherche à nous punir, ce dont Il a horreur. Se tourner vers Dieu, prier, louer, adorer, telle est la marche à suivre. Dieu et Dieu seul!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement