Femen : Une volonté d'inapplication de la loi de la part des juges !

"Femen relaxées, service d'ordre condamné avec sursis ! Droit au blasphème revendiqué ! Honte et provocation ! France bafouée..." C'est en ces termes que Christine Boutin condamne sur Twitter cette décision de justice partiale.
 
Les faits : neuf membres du groupe féministe femen qui étaient poursuivies pour avoir dégradé une cloche de Notre-Dame de Paris ont été relaxées par le tribunal correctionnel de Paris. Trois surveillants, poursuivis pour violence, ont quant à eux été condamnés à des amendes avec sursis. Le parquet avait requis une amende de 1.500 euros contre chacune des neuf jeunes femmes, et des amendes contraventionnelles contre les trois membres du service d'ordre.

La relaxe des Femen impliquées dans la profanation de la Cathédrale Notre-Dame de Paris est une provocation et montre à l'évidence que ces provocatrices antichrétiennes jouissent d'une sorte d'impunité judiciaire.
Contre les Chrétiens, elles peuvent tout se permettre, naturellement pas un mot sur la violation des droits de l'homme et la liberté religieuse. Et, comme par hasard, les croyants et le culte catholique n'ont pas droit à une protection égale à celle que l'on accorde aux autres cultes. La justice méprise les catholiques avec la bénédiction de la république.

Heureuses d'avoir obtenu la bénédiction de la justice française, les femen pourront continuer leurs actions haineuses sans risquer la moindre condamnation. Cette justice française trop impatiente de jeter aux oubliettes le passé catholique de la France... A la vue de leur action satanique, aucune allusion pour trouble à l'ordre public, ni même pour incitation à la haine et la la discrimination religieuse, n'a été retenue.

Ces " prostituées " aux seins nus ont brandi des slogans tels que " j'encule Dieu ". Mais nous sommes dans un pays où tout devient donc possible dés qu'il s'agit de profaner un lieu de culte catholique. Et sans parler de profanation, si ce n'est de dégradation.
S'attaquer aux juifs, à l'islam, mérite des poursuites judiciaires avec critiques de SOS Racisme et autres associations gauchistes.
Ici, rien. 

"Si notre société court le danger de s'éloigner criminellement du peuple, ce n'est pas du côté de la religion que ce danger existe. Il se trouve tout entier circonscrit dans la vie peu chrétienne que mène cette société". Cette phrase du Bienheureux Vladimir Ghika était visionnaire, le défaut d'esprit chrétien marque, hélas, le monde et bien sûr notre classe dirigeante.

Eric Muth

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement