Message d'Irak du Patriarche Louis Raphaël Sako


Les sbires de l'apprenti calife en herbe, Abou Bakr Al-Baghdadi, ont été très clairs avec les communautés chrétiennes de Mossoul, au nord de l'Irak : « embrassez l'Islam ou affrontez l'épée »1.

Le message s'adresse aussi aux Chiites. Si l'Irak comptait 1,5 million de chrétiens il y a 11 ans, cette terre de christianisme se vide de son sang chrétien. La vocation du Royaume de France, la protection de nos véritables frères aînés, les chrétiens d'Orient, peut être continuée par nos prières.

Pour rendre compte de la situation, le Patriarche Chaldéen Louis Raphaël Sako nous adresse un message encore peu relayé, que Vexilla Galliae vous retranscrit. Comme le dit très bien le Patriarche en début de propos, on croirait voir Notre-Seigneur dormir, avant de calmer la tempête.

" Pour nous chrétiens (...) il me semble que nous vivons le mystère du sommeil du Christ dans la barque (Marc 4:35-41) et cela, devant une indifférence alarmante..." nous écrit le patriarche irakien dans un message reçu ce matin qui fait le point sur la situation dramatique en Irak.

Julien Ferréol

1: Source : Le veilleur de Ninive

2: Le texte du Patriarche provient du site de l'Oeuvre d'Orient, bien connue de nos lecteurs.

Patriarche Louis Raphaël SAKO

 C’est avec une profonde douleur que je vais exposer la situation en Iraq, dans le but de la sensibilisation et dans l’atmosphère d’une consciente solidarité.

Il n’est plus caché que la situation est bien fragile et donc personne n’est protégé. De facto, Les troupes de l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL), occupent encore pour le moment, Mossoul et sa région ; les Kurdes contrôlent Kirkuk,   le gouvernement de Bagdad ne contrôle pas les principales villes Sunnites ;  et le gouvernement central, jusqu’à  cette date, n’est pas encore formé ! Aucun signe n’apparaît en vue d’une solution politique relative à l’établissement de la sécurité.  Tout risque d’éclater et personne ne peut faire des pronostics.

Les troupes d’EIIL, règnent en maîtres à Mossoul et presque tout l’Ouest Irakien, les tambours de la guerre s’y annoncent fortement ; avant-hier deux religieuses chaldéennes avec deux jeunes orphelines et un garçon de 12 ans ont été kidnappés en plein jour à Mossoul (jusqu’à cette heure, nous n’avons aucune nouvelle d’eux).

Les réfugiés se comptent par millions.

Allons-nous vers une guerre civile ? Dieu nous en garde, mais tout semble s’y diriger. Cela peut durer un an, deux ans ou plus,  tout cela inspirerait malheureusement que la seule solution risquerait d’être la division du pays en cantons ethniques et sectaires à base de dénominations religieuses radicalisées. On se demande, si le plan est la division, pourquoi le faire avec des guerres et non pas à travers un dialogue et un accord ?

Pour nous les Chrétiens, en nous inspirant des évènements de l’Évangile, il me semble que  nous vivons le mystère du sommeil du Christ dans la barque (Marc 4:35-41) et cela, devant une indifférence alarmante et un triste oubli de la part de la communauté internationale. Les vagues montent et menacent !

Cependant nous ne désespérons pas.  Nous voici invités et pressés à réveiller le Christ, afin de stimuler davantage notre foi  pour poursuivre notre voyage sur une mer paisible ; hélas, je ne vois pas jusqu’à quel point nous pouvons compter sur les politiciens !  Dans leur majorité, ils semblent, très visiblement, préoccupés par leurs propres intérêts, surtout le pétrole !

Nous sommes heureux du retour des familles à leurs foyers ; elles viennent de vivre le drame d’un nouvel exode, et se sont enfuies, il y a quelques jours, de la grande ville chrétienne de Caracosh. Nous osons espérer que cela ne va plus se répéter.

En cette occasion nous tenons à renouveler nos remerciements à toutes les personnes de bonne volonté qui œuvrent en notre faveur, et à tous les fidèles qui  prient pour nous et sont proches de nous en ces temps particulièrement critiques.

Bagdad le 2 Juillet 2014

Commentaires  

#2 Benoît LEGENDRE 12-07-2014 21:04
Je n'ai, parmi mes relations, aucune personne d'origine irakienne ou connaissant bien les réalités de cet orient en proie au fanatisme criminel ; que pouvons-nous faire, ou bien auprès de qui pourrions nous apporter une aide, même petite, à tous ceux qui subissent là-bas (et ailleurs) la folie de l'intolérance ? Toutes les propositions sont les bienvenues !
Vive le roi !
Citer
#1 PELLIER Dominique 10-07-2014 08:28
On peut, dans de telles situations, croire que Dieu dort mais il n'en est rien. C'est, comme dit ce patriarche, la communauté chrétienne qui dort, cesse ses prières de solidarité. Il faut NOUS réveiller et implorer la grâce divine sur nons frères d'Irak. Dieu est avec nous et avec eux. Christ, Prends pitié !!!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan