Les hauts lieux de pélerinages

Dans cette jolie période du mois de mai, nous allons essayer d’entrer en contact avec la Sainte Vierge et découvrir vers quels lieux nous diriger pour recevoir davantage de grâces et d’inspiration pour notre vie de tous les jours. Ce qui n’est pas vraiment indispensable pour qui ne pourrait s’offrir ce plaisir, mais quand on peut se déplacer, choisir un lieu, joindre l’utile à l’agréable, pourquoi s’en priver ?  Le tourisme religieux ne manque pas d’attraits et de charme.

Dans cette jolie période du mois de mai, nous allons essayer de nous laisser guider par la Sainte Vierge, sachant qu’elle nous dira quoi faire, ainsi que l’a rappelé récemment le Saint Père place Saint-Pierre dans une de ses interventions. Le don de conseil est attaché à la volonté de Dieu, à son plan sur nous. Le conseil est le troisième des sept dons de l’Esprit Saint, auxquels le Pape a consacré sa dernière audience générale du mercredi : « à travers le don de conseil, c’est Dieu lui-même, qui, avec son Esprit, illumine notre cœur et nous fait comprendre comment nous devons parler, nous comporter, quelle voie nous devons suivre… L’Esprit Saint oriente nos sentiments, nos intentions, selon le cœur de Dieu ».

Dans cette jolie période du mois de mai, nous allons essayer de prier davantage la Sainte Vierge où que nous nous trouvions et avec nos propres mots. Il n’est pas obligatoire d’entrer dans une église et de réciter le rosaire pour entrer en communication avec Marie. Bien sûr, c’est l’idéal, mais dans la société où nous vivons, assumant les contraintes familiales et professionnelles qui sont les nôtres, disposant de si peu de temps pour nous relier au monde céleste, acceptons simplement de prendre le temps là où il est : dans le bus, dans le métro, dans le train, dans la rue (cependant pas au volant de sa voiture) ; qu’importe le lieu, qu’importe la foule, qu’importe que notre dialogue avec Marie soit plus ou moins interrompu par le bruit et autres nuisances. Accordons-nous ce privilège de demander de l’aide à Marie, des conseils pour nous ou pour les nôtres, famille ou amis. Nous ne sommes pas aussi seuls que nous le pensons. Marie, mère de Dieu et de l’Église,  est toujours à nos côtés, comme une mère attentive au déroulé de la journée de ses enfants.

D’innombrables sanctuaires ont été élevés en l'honneur de Marie à travers le monde. De nombreuses fêtes la célèbrent. Une authentique spiritualité mariale aux multiples formes s'est développée, qui part des expressions les plus simples (foi populaire) aux recherches des plus approfondies (les mystiques et théologiques). L’église reconnaît officiellement quinze apparitions de la Vierge Marie. Ce qui est peu par rapport aux « éventuelles autres apparitions » relevées depuis 860. Qu'est-ce qu'une apparition ?"Je répandrai mon Esprit sur toute chair. Vos fils et vos filles prophétiseront, vos anciens auront des songes, vos jeunes gens, des visions." (Joël 3,1 - cf. Actes 2,16-21).

Nous avons choisi de n’en développer que quelques-unes. En France d’abord : au Laus - de mai 1664 jusqu’en 1718 (reconnaissance le 4 mai 2008) – au-dessus du village de Saint-Etienne d'Avançon, une Belle Dame apparaît à la jeune bergère illettrée de 17 ans et lui déclare: "je suis Dame Marie", plus tard: "je veux bâtir ici une église en l'honneur de mon Cher Fils. Beaucoup de pécheurs s'y convertiront". Grâce aux dons des pauvres, l'église a été bâtie en 3 ans, de 1666 à 1669. Notre-Dame du Laus poursuit la mission de conversion des pécheurs qui lui a été confiée par la Mère du Christ. 

À Paris, rue du Bac, la médaille miraculeuse de Catherine Labouré (en 1830) est connue de tous pourla protection de la Vierge Marie sur terre et dans les cieux. À Lourdes le 11 février 1858 – reconnaissance le 18 janvier 1862 – l’histoire de Bernadette Soubirous, qui verra dix huit fois la vierge, est assez célèbre pour ne pas la réécrire. Juste quelques mots pour résumer. Le jeudi 25 mars, pour la 16ème apparition, Bernadette demande son nom à la Dame qui lui répond "Que soy era l'immaculada Concepciou" (je suis l'immaculée Conception), un dogme nouveau dans la religion catholique, que Bernadette ne pouvait connaître. A la 18ème et dernière apparition, date duvendredi 16 juillet, le message de la Vierge Marie à Bernadette se résume par "Prière et pénitence". 


Allons maintenant voir de l’autre côté de l’hexagone. 

En Belgique, signalons Beauraing. 

Le 29  novembre 1932 (reconnaissance le 2 juillet 1949), cinq enfants de Beauraing ont été témoins, à 33 reprises, des apparitions de Notre-Dame. A Banneux, près de Liège, dans un petit village des Ardennes belges, le 15 janvier 1933 (reconnaissance le 22 août 1949), la Vierge s'est manifestée à Mariette Beco déclarant : "Je suis la Vierge des pauvres". L'évêque de Liège a reconnu les faits en 1949. 600 000 pèlerins par an sont accueillis à Banneux. Le Pape Jean-Paul II y est allé le 21 mai 1985. Betania au Venezuela : le 25 mars 1976, une mère de famille voit la Vierge qui se présente comme "Réconciliatrice des peuples". Le phénomène va durer plusieurs années, culminant en 1984 avec sept apparitions au cours desquelles la Vierge sera vue par des centaines de personnes. Le message est un appel à la solidarité. L'évêque de Los Teques a publié en 1987 une instruction pastorale, affirmant l'authentification des apparitions. ÀFatima au Portugal du 13 mai au 13 octobre 1917 (reconnaissance le 11 octobre 1930) : le 13 mai 1917, trois enfants qui gardent les moutons à la Cova da Iria au Portugal voient une belle Dame dans un halo de lumière. Le message de Fatima concerne les événements historiques du XXe siècle : révolution russe, Seconde Guerre Mondiale, fin du communisme en Europe de l'Est... Le secret de Fatima, révélé le 13 mai 2000, faisait allusion à l'attentat dont fut victime Jean-Paul II, le 13 mai 1981. 

En Guadalupe, la Vierge métisse le  12 décembre 1531 (reconnaissance le 24 avril 1754) dans la périphérie de Mexico, dix années à peine après la conquête espagnole, une dame métisse apparaît à un Indien catéchumène. La "Morenita" laisse l'empreinte de ses traits sur sa tunique. Ce linge, icône mystérieuse, est l'objet d'un culte depuis près de cinq siècles. Patronne de l'Amérique latine, Notre-Dame de Guadalupe est fêtée le 12 décembre. Cinq millions de pèlerins par an se rendent à Guadalupe, venant à pied de tout le Mexique. Jean-Paul II réserva son premier pèlerinage de Pape à ce sanctuaire, en 1979, quelques mois après son élection. À Akita, les larmes du pardon : au Japon, de 1973 à 1982 (reconnaissance le 22 avril 1984), l'évêque de Niigata autorise la vénération de Notre-Dame d'Akita. Une statue de la Vierge répand du sang, de la sueur et des parfums. Agnès Sassagawa Katsuko, née en 1931, souffre physiquement depuis son enfance. Elle reçoit des messages concernant la conversion, la paix et la réparation des outrages à l'égard de Dieu.

La question de la reconnaissance ou non de ces apparitions se pose. L’Église catholique n’engage sa responsabilité qu’après de longues enquêtes très minutieuses et l’avis officiel de l'évêque du diocèse où ont eu lieu les apparitions.  Quatre critères guident son discernement : la conformité du message avec la sainte Écriture ; la communion avec l’Église ; la cohérence entre messagers et message ; les fruits spirituels de conversion. L’Église se veut extrêmement prudente. Croire ou non aux apparitions, reconnues ou non par l’Église ? Le "Groupe des Dombes", groupe œcuménique, sur Marie, tome 2, n° 311) répond : « Les apparitions n'ont pas pour rôle de fonder la foi, mais de la servir ». Une saine dévotion mariale donne fécondité à la vie chrétienne, dans l'Église Corps du Christ. Les apparitions ne font que nous renvoyer au message de l’Évangile, manifestant ainsi que notre conversion à la Bonne Nouvelle n'est jamais terminée.

Seules certitudes à nos yeux : ces hauts lieux de pèlerinage ont permis à des villages de se développer, d’attirer des adeptes du tourisme religieux, de convertir, de se fortifier dans sa foi, de se purifier, d’établir une certaine distance avec la société, de réussir à relativiser, de faire naitre des espérances de soulagement et dans bien des cas de guérir. N’est-ce pas l’essentiel ? Excellente semaine à toutes et à tous sous la protection de Marie…

Solange Strimon

NB : nous vous informons que la prochaine chronique dominicale de Solange Strimon sera consacrée au sujet suivant : « Il était une fois Marie »  

Commentaires  

#5 DELANDRE Emile 24-05-2014 21:59
Oui, un grand merci de nous rappeler comme il est bon de redécouvrir nos racines à travers Pèlerinages et visites culturelles.Je me permets de vous proposer, en fin Juin, ce *Pèlerinage POUR LE SALUT DE LA FRANCE en Alsace
Départ du Monastère le 27 Juin, retour le mercredi 2 Juillet-Dimanch e 29 Juin. Messe à 10h30 (Nous préciserons le lieu) suivie de la réception des fidèles de 13h30 à 17h30...Mor Philipose et Père Isaac
N-D de Houpach:

C'est un lieu de pèlerinage très fréquenté situé dans un petit vallon au nord de Masevaux. En 1696, il existait une première chapelle abritant une statue noire de la Vierge. En 1789, elle est détruite, remplacée par un nouveau sanctuaire béni le 8 septembre 1807. Ce dernier est démoli. Une nouvelle chapelle construite selon les plans de l'architecte Schacherer de Mulhouse et par l'entrepreneur Gould de Thann, dédiée à la Nativité de la Vierge est rendue au culte en 1875. La façade de la chapelle néo-romane est surmontée d'un clocher à peigne, peu courant en Alsace. Cette chapelle fait partie du Circuit des Eglises et Chapelles "Dans les Pas de Marie". Après la seconde guerre mondiale, une colonie de vacances est crée autour du pèlerinage. La chapelle est restaurée à la fin du 20e siècle.

St Ubald (Thann):

La Collégiale Saint-Thiébaut de Thann, construite entre le XIIIe et le XVe siècle, est l'un des édifices religieux les plus représentatifs du gothique rhénan en Alsace.
La petite ville de Thann est mentionnée pour la première fois en 1290. Mais déjà trois ans plus tôt est fait état d'une église dédiée à Saint-Ubald Gubbio (mort en 1160),grand Saint Exorciste (Egalement vénéré en Charente en la Chapelle Syriaque-Orthod oxe Antiochienne de N-D de Toute grâces St Ubald) dont est conservé la relique d'un doigt qui a miraculeusement trouvé son chemin d'Italie.





N-D de Thierenbach:
Notre-Dame de Thierenbach
Des enfants jouaient dans les prés, quand ils aperçurent dans le ruisseau un objet flottant qu’ils prirent pour un animal. Cet objet était une image de la Vierge qu’on fixa alors probablement à un arbre, ultérieurement dans un oratoire, peut-être gardé par un ermite.

Or dès 730 des moines bénédictins, venus d’Irlande et d’Écosse, établis dans le proche vallon de Murbach, auraient crée sur les terres de l’abbaye des métairies avec un oratoire desservi par les religieux, voire une chapelle. Peu à peu, dès la fin du VIIIe siècle ce lieu de culte dont l’existence est attestée par les fouilles récentes aurait attiré les fidèles et serait devenu un pèlerinage marial.


N-D de Neubois:
Notre-Dame de Neubois

L'endroit où eurent lieu les apparitions est à deux kilomètres du village de Neubois, appelé à l'époque Krüth, à mi-hauteur de la montagne, et à égale distance des ruines du château du Frankenbourg.

Aujourd'hui à la clairière se trouve une statue de la Ste Vierge, une statue de l'Archange Saint Michel terrassant le dragon, une petite statue de Saint-Joseph, une chapelle avec une grande croix et un chemin de croix avec ses douze stations. C'est à cet endroit que la Sainte Vierge est apparue.

En 1872, quand commencèrent les apparitions, l'Alsace était annexée à l'Allemagne , le nom usuel du village était devenu Krüth. Le village a trois noms: Neubois, Krüth, Geruth est le nom allemand.

Le dimanche 7 juillet 1872, après les vêpres, quatre fillettes âgées de 7 à 11 ans se promènent au pied du Schlossberg, à la recherche de myrtilles [1] . Soudain, une dame blanche portant sur la tête une couronne d'or, s'avance vers elles. Effrayées, elles s'enfuient à toutes jambes. C'est la première apparition de toute une série qui mettra en émoi le paisible village de Neubois. Effectivement, dans les jours et les mois qui suivent, d'autres enfants, mais aussi des adultes, sont persuadés d'avoir vu la Vierge Marie seule ou entourée d'anges . La nouvelle de ces phénomènes extraordinaires se répand comme une traînée de poudre dans toute l'Europe centrale et méridionale, mais surtout en Allemagne et en France.


La montagne des apparitions


Les différents endroits sont situés sur le flanc d'une montagne au sommet de laquelle on aperçoit le château du Frankenbourg situé à 703 mètres d'altitude. Frankenberg est le nom de la montagne et Frankenbourg est le nom du château. Le château du Frankenbourg date de l'époque féodale et a été construit suivant les principes militaires du XIe siècle. Cela n'exclut pas l'hypothèse qu'un autre château ait pu exister antérieurement au même endroit à l'époque franque. Ce qui est certain, c'est l'existence d'une forteresse sur la montagne du temps des Romains. Des monnaies constantinienne s trouvées au Frankenbourg entre deux enceintes prouveraient que les romains auraient aménagé un système défensif confirmant ainsi la position stratégique du lieu et l'opportunité de fortifications. Il est probable que lors des combats opposant Francs et Alamans ces derniers ont utilisés les constructions romaines qui existaient à cet endroit. La tradition veut que ce soit Clovis qui a fait construire le château du Frankenbourg et que son épouse Sainte Clotilde y ait prié pour obtenir la victoire de son mari pendant la bataille de Tolbiac. Plusieurs historiens ont attesté cette version.

Notre-Dame de Neubois




Le Mont Ste Odile:

Ste Odile fonda un monastère qui fut prospère, Elle était priée quelques années après sa mort pour guérir de la cécité et, surtout, que le mont Sainte Odile est, aujourd'hui encore, un pèlerinage très fréquenté et un haut lieu de la vie spirituelle.
Patronne de l'Alsace. Mont Sainte Odile.
Sainte Odile est invoquée pour guérir les maux d'yeux

INSCRIVEZ-VOUS au 02.33.24.79.58)
Offrande libre.(Particip ation aux frais de route et hébergements / 30 euros d’arrhes à l’inscription) .

Départ du Monastère le 27 Juin, retour le mercredi 2 Juillet-Dimanch e 29 Juin. Messe à 10h30 (Nous préciserons le lieu) suivie de la réception des fidèles de 13h30 à 17h30...Mor Philipose et Père Isaac
++++++++++++++++
Citer
#4 AudeLys 20-05-2014 14:23
Que cette image de Marie est belle ! Elle dit à elle seule tout ce que notre Sainte Vierge représente pour nous.
Citer
#3 ramoin Nicole 19-05-2014 10:36
La Vierge Marie ainsi que Marie Madeleine tracent mon chemin de vie chaque jour dans leur amour , leur humilité et dans la beauté de leurs cœurs ; Que grâce soit rendue a la Mère de Jésus en ce si joli mois de Mai .
Citer
#2 PELLIER Dominique 19-05-2014 09:11
Il est évidemment et de nombreuses fois judicieux de se tourner vers le ciel, vers notre Sauveur Jésus Christ pour l'implorer pour nous et surtout pour notre France, en tous lieux et tous temps. Nous ne le faisons jamais assez.
A la différence de nos frères catholiques et orthodoxes, donc en Christ, nous, protestants, ne révérons pas la mère de Jésus en tant que sainte, mais la considérons comme la merveilleuse mère du Rédempteur. Elle est digne d'admiration pour son obéissance à Dieu pour avoir porté le Messie en son sein, nous avoir donné un Sauveur, avoir souffert avec Lui au pied de la Croix. C'est déjà plus que beaucoup !!!
Citer
#1 MOUSSU 18-05-2014 15:49
Merci pour ces précieuses informations et de nous rappeler que le mois de Mai est le plus beau non seulement par les floraisons mais aussi parce qu'il est consacré à la vierge Marie.
Unissons nos prières pour un monde meilleur
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement