Cinq religieuses orthodoxes aux mains des rebelles djihadistes en Syrie

La nouvelle vient juste de tomber et elle nous glace d’horreur. Nous apprenons que dans la nuit du 1er au 2 décembre, cinq religieuses orthodoxes ont été enlevées en Syrie, à Maaloula.

Les rebelles syriens sont entrés dans le monastère orthodoxe traditionnel de Sainte-Thècle (Mar Takla) de Maaloula et ils ont emmené de force un groupe de religieuses. Maaloula, un village chrétien, dans la montagne, à 55 km au nord-est de Damas, est bien connu et la mission des 40 religieuses appréciée par la population pour ses actions en faveur des orphelins.

Le nonce apostolique, Mgr Mario Zenari a précisé qu’il s’agissait de « religieuses syriennes et libanaises » et que « les rebelles djihadistes les ont emmenées dans le nord, vers Yabroud ». Les religieuses avaient choisi de rester et de témoigner, malgré les attaques subies par les chrétiens qui voient notamment leurs églises profanées.

Mgr Antoine Audo, évêque d’Alep des Chaldéens et président de Caritas Syrie vient d’indiquer sur Radio Vatican, ce 3 décembre, l’identité des sœurs (la supérieure et quatre religieuses).

[Maaloula est un] « symbole important non seulement pour les chrétiens mais aussi pour les musulmans de Syrie et du Moyen-Orient parce qu’ils savent qu’on y parle encore aujourd’hui la langue du Christ, un dialecte araméen, c’est pourquoi les gens sont frappés par cet événement ». S’en prendre à Maaloula c'est « toucher à un lieu saint de la chrétienté » et « personne, jusqu’à aujourd’hui, depuis des siècles, n’a jamais fait une chose semblable à Maaloula, un lieu chrétien, saint pas seulement pour les chrétiens, mais aussi pour tous les autres ».

Le patriarche melkite, catholique, Gregorios III Laham a déclaré : 

« Nous sommes décidés à rester sur cette terre bénie même au prix du martyre et du martyre par le sang. C’est ce qui est déjà arrivé à certains de nos fidèles, comme les trois hommes de Maaloula, Michael Taalab, Antonios Taalab et Sarkis Zakhem : ce sont des vrais martyrs qui ont été tués après avoir refusé de renier leur foi ».

Nous nous associons de tout notre cœur par la pensée et la prière à ces religieuses et espérons que leur retour est proche. Restons dans l’espérance…

Solange Strimon

Commentaires  

#1 LAUGIER Sylvie 05-12-2013 22:52
Ce qui est énervant, c'est qu'on en parle pas à la télé. Prions pour que ces religieuses soient libérées. Je pense aussi à tous les otages du monde entier qui sont aux mains des islamistes. Prions pour qu'ils soient libérés de ces ravisseurs.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement