Entrons dans l'avent...

...Ce dimanche 1er décembre avec force, joie et conviction, tout en restant lucide sur ce qui se passe en Occident et en Orient. Le temps de l’Avent est avant tout celui de l’espérance de la venue de ce Dieu qui aime tellement l’humanité qu’il devient homme pour en partager les joies et les peines.

Avons-nous gardé dans notre mémoire la définition de l’Avent, nous qui trouvons parfois si difficilement le temps de prier dans nos occupations professionnelles et familiales quotidiennes ? N’ayons pas honte d’avouer combien le temps nous échappe et nous laisse souvent au bord de la route que nous avions pourtant choisie de prendre. Mais voici l’Avent !

Nous entrons dans l’Avent, un temps qui commence le quatrième dimanche avant Noël.  "Avent" vient du latinadventus, qui signifie "venue", "arrivée". « Adventus » est synonyme du grec « parousia » qui a donné parousie, mot qui désigne le retour de Jésus-Christ parmi les hommes à la fin des temps.

Depuis le pape Grégoire Ier, l'Avent représente la période de la préparation à la venue du Christ et marque le début de l'année ecclésiastique. Ce qui caractérise cette période, c’est la couronne de l’Avent, en forme de cercle, qui doit rappeler le retour du Christ au mois de décembre. L'Avent est considéré comme un temps de gestation, marqué par la figure de Marie, la femme qui attend la naissance de Jésus. La Tradition voit dans la personne de Marie, en attente de la naissance de Jésus, une figure de l’Église qui attend la réalisation des promesses. « Marie est l’icône qui nous est donnée pour nous accompagner dans notre attente de la fête de Noël. Elle est l’icône de l’Espérance, de l’Amour et de la Foi. Contemplons-là pour qu’elle nous obtienne ces vertus théologales et pour que nous laissions le Seigneur naître en nous chaque jour, librement et dans la confiance. »

Selon la tradition, on prépare quatre bougies qu’on allume au cours des quatre dimanches de l’Avent. L'histoire raconte que la couronne de l'Avent aurait été inventée au milieu du XIXe siècle, dans un orphelinat d'Hambourg, par le pasteur Heinrich Wichern. Cette couronne comporte traditionnellement quatre bougies. Chacune d'entre elles doit être allumée chaque semaine précédant Noël. Traditionnellement, les bougies sont rouges, couleur du feu et de la lumière ; en Suède, elles sont blanches et évoquent la pureté tandis qu'en Autriche, elles sont violettes et symbolisent la pénitence. Mais il existe aussi les calendriers de l’Avent, à faire connaître et apprécier.

Le premier dimanche, la bougie symbolise le pardon à Adam et Eve :"Veillez, parce que vous ne savez pas le jour où le Seigneur viendra", Évangile selon saint Matthieu 24, 42. Le deuxième dimanche, la bougie symbolise la foi des Patriarches, en la Terre Promise 

"Convertissez-vous, car le Royaume de Dieu est tout proche", Évangile selon saint Matthieu 3, 2. Le troisième dimanche, la bougie symbolise la joie de David, célébrant l'Alliance avec Dieu "Es-tu Celui qui doit venir ?",Évangile selon saint Matthieu 11, 3. Le quatrième dimanche, symbolise l'enseignement des Prophètes, annonçant un règne de paix et de justice
"Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit", Évangile selon saint Matthieu, 24. Dans le plan de Dieu, c'est toute l'histoire du Salut, l'aventure de Dieu avec les hommes, qui est un temps de gestation.

Préparons-nous en toute sérénité à la fête de l’Immaculée conception, qui a lieu au cœur de ce temps de l’Avent. Prenons Marie avec nous sur la route qui nous conduira jusqu’à l’humble grotte de Bethléem. « Marie en son immaculée conception est l’image anticipée de l’Eglise que Dieu a voulue « sans tache, ni ride, mais sainte et immaculée » (Ep 5, 26-27). Que son intercession maternelle nous obtienne de recevoir dans un cœur pur Celui qui « a aimé l’Eglise et s’est livré pour elle » (Ep 5, 25), Celui qui est venu épouser la terre de notre humanité pour nous sauver et nous rendre participant de sa divinité. »

Si durant cette première semaine de l'Avent, chacun de nous peut faire un geste concret pour la paix, au sein de sa famille ou de son entourage professionnel ou dans tout autre domaine, ce billet aura rempli sa mission. « Viens, Seigneur Jésus, Toi qui es le Prince de la Paix, viens convertir nos cœurs ! »

Solange Strimon 

NB : pour éduquer les tout petits, il existe de nombreux calendriers de l’Avent avec une image sainte ou un chocolat, pour faire patienter jusqu’à Noel et donner du sens à ce mois de décembre. 

Commentaires  

#1 LAUGIER Sylvie 01-12-2013 09:00
Je partage cette pensée. Nous vivons dans des temps durs et difficiles, où le mépris et la haine règnent.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement