Le jour où les cloches ne chanteront plus…

…le tocsin sonnera dans les cœurs. Les Français, enfin conscients que leur civilisation se meurt et que rien n’a été fait pour l’éviter parce qu’ils ont été sourds, aveugles et muets aux mutations de la société, se réveilleront et prendront conscience de la réalité.

Tout a commencé avec l’investiture de François Le Normal, qui a permis avec ses redoutables exécuteurs que la France perde peu à peu ses repères, sa religion, le sens de la famille. Souvenez-vous : les foulards ont envahi les rues et on a laissé faire ; le porc a été interdit à l’école pour ne pas froisser une certaine sensibilité et on n’a rien dit ; le mariage pour tous a permis que la loi naturelle de Dieu soit bafouée et que la famille traditionnelle soit mise au banc des accusés et on n’a rien fait ; les lycéens, manipulés, et répondant aux appels des extrémistes gauchistes ont exigé le retour d’une certaine Léonarda, donnant ainsi aux candidats à l’immigration en France l’irrésistible envie de venir s’installer en France pour y être assisté de toutes les façons possibles (ce qui coûte 660 milliards d’euros par an) ; en voyage à Moscou, le numéro 1 du gouvernement a osé  dire lors d’une interview à propos du mariage pour tous et de l’adoption que «Le génie de la France, c'est aussi d'être capable de surmonter ses propres divisions pour faire avancer les grandes causes». Vous pensiez peut-être que la grandeur, l’honneur et la mémoire de la France, c’était l’héritage de nos châteaux, de nos jardins à la française, de nos vestiges royaux, de notre culture, de nos belles-lettres, de nos humanités, de nos institutions venant notamment de nos grands Rois, que nenni : selon M. Ayrault, « notre génie » c’est d’avoir détruit les valeurs de la famille et celle des entreprises. 

Et puisque les Français acceptent tout sans réagir, ce gouvernement irresponsable, antichrétien et mortifère a pensé qu’interdire l’appel des cloches restait le dernier coup bas à porter à notre France chrétienne. Il ne va pas le faire lui-même, ce serait trop voyant, mais se taire quand il faudrait dénoncer.

La chapelle militaire de la base navale de Toulon dans le Var vient d’être saccagée. Aucune réaction de François Hollande, chef des armées, de Manuel VALLS, ministre de l’intérieur et des cultes, de Jean-Yves LE DRIAN, ministre de la défense, de Christiane TAUBIRA, ministre de la justice et silence total des médias complices agenouillés devant le PS, qui les nourrit grassement. Imaginez un instant que l’on s’en soit pris à une mosquée. Tous les médias seraient en train de le déplorer, de parler d’intolérance, de crier vengeance. Mais cette chapelle, seulement un lieu de recueillement pour militaires chrétiens, alors !

Monseigneur Poignard, vicaire général du diocèse aux Armées françaises, est sous le choc : « Je viens d'apprendre ce samedi que la chapelle militaire de la base navale de Toulon a été profanée. On s'en est pris aux quatre grands symboles de la foi catholique : le Saint-Sacrement (tabernacle renversé et brisé), les saintes espèces répandues sur le sol, le baptistère totalement brisé, l'ambon (la Parole de Dieu jetée à terre et piétinée) ». Voici une chapelle à qui l’on vient de retirer les cordes vocales : elle ne chantera plus. Si de tels actes de vandalisme et d’intolérance ont lieu à l’intérieur des enceintes militaires, le pire est à craindre.

Il s’agit d’une véritable guerre contre notre culture. Nos journalistes ne donnent plus que des informations tellement triées que vous ne saurez rien sur la réalité de ce pays, si nous n’en parlons pas. Les chrétiens sont de plus en plus persécutés dans toute l’Europe et en France. Nous dénoncerons tout ce qui sera porté à notre connaissance.

Ne soyez pas dupes, restez sur vos gardes : le jour où toutes les cloches de nos églises et de nos chapelles se tairont, si personne ne réagit maintenant et laisse courir, sous prétexte qu’il y a d’autres chats à fouetter, ce sera le retour de la terreur, celle que nos aïeux ont connue et celle dont la France ne s’est toujours pas remise. Viendra alors l’heure de l’Apocalypse et pour ceux qui ont du mal à croire aux prophéties de la fin des temps, voici quelques mots du message de Saint-Jean : «… une grande obscurité couvrira la terre, puis j'entendis une autre voix venant du Ciel, qui disait : Sortez du milieu d'elle, Mon peuple, afin de ne point participer à ses péchés, et de ne pas avoir une part à ses plaies. Alors un Ange puissant souleva une pierre semblable à une grande meule, et la jeta dans la mer, en disant : C'est avec cette vitesse que sera précipitée Babylone, la grande ville, et on ne la trouvera plus jamais… ».

Chers amis de Vexilla-Galliae, l’avenir de la France chrétienne reste entre nos mains si nous nous montrons attentifs et vigilants. N’acceptons jamais qu’une autre voix que celle des cloches de nos églises occupe tout-à-coup et insidieusement le ciel de notre pays. Nous sommes responsables et fiers de notre avenir, de celui de nos enfants et de nos petits-enfants parce que c’est nous qui allons le construire. Personne ne nous fera taire. Nous savons que « Pour rester fidèles à l’Évangile et cohérents avec lui, il nous faut du courage » (dixit le Pape François). Nous n’en manquerons jamais. .

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement