Le Chrétien tué pour sa foi

Au cours de la 23e session du dialogue interactif entre le Conseil des droits de l’homme et le haut-commissaire, Mgr Silvano Maria Tomasi a dénoncé la mort en raison de leur foi d’environ cent mille chrétiens chaque année.

A ce nombre s’ajoutent d’autres plaies :  chrétiens déracinés de force, destruction de leurs lieux de prière, viols, enlèvements de leurs chefs…

Comme en Syrie par exemple, avec l’enlèvement dernièrement des deux évêques orthodoxes près d’Alep…

« On déplore qu’ait été tracée une ligne entre credo religieux et pratique religieuse, ce qui fait qu’on rappelle aux chrétiens, de plus en plus souvent devant les tribunaux, leur liberté privée de croire et de pratiquer dans leurs églises, mais leur interdiction d’agir publiquement au nom de leur foi ». La discrimination des chrétiens doit être « combattue au même titre que l’antisémitisme ou l’islamophobie », a souligné Mgr Toso, déclaration rapportée par le Vatican lui même.

Le  Proche-Orient est une des régions où se déroule le plus de violations contre la liberté religieuse.

Pourquoi cette persécution ?

En hausse dans le monde entier, ce traitement injuste envers des chrétiens en raison de leur foi, comme toute persécution, ne se produit pas au hasard. Elle est souvent organisée volontairement, souvent avec préméditation.

Ron Boyd-MacMillan, chef du département Recherche et Stratégie à Portes Ouvertes International (Association au service des chrétiens persécutés) affirme qu’ « Il existe quatre sources de persécution dans le monde : l’extrémisme islamique, l’oppression communiste, le nationalisme religieux et l’intolérance laïque. Le changement majeur constaté ces dernières années a été le remplacement de l’oppression communiste par l’extrémisme islamique comme persécuteur principal des chrétiens au niveau mondial.

Les chrétiens sont persécutés parce qu’ils sont dérangeants, pour les chiites comme pour les sunnites, qui luttent pour implanter un projet hégémonique.

La persécution la plus violente a généralement lieu là où un processus de changement important est en cours : là où il y a choc de pouvoirs, ou lorsqu’un pouvoir veut imposer son projet. Et dans cette situation, les chrétiens, comme ils l’ont été au 1er siècle, gênent. Parce qu’ils ne suivent pas la logique que le pouvoir veut imposer.

Rien ne vaut la Parole de Vérité. Cette Parole qui certes annonce la persécution et l’outrage du peuple de Dieu, mais qui est pleine de réjouissance et d’espoir.

« Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous. » 1 Pierre 4 :14

Clovis

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement