Monseigneur Laurentin, spécialiste des Apparitions Mariales, est décédé

«Ce que nous relevons et admirons, c’est la solidité du théologien, le sérieux de l’historien, l’agilité du journaliste, capable de transmettre ce qu’il avait si profondément travaillé. Je voudrais souligner la ferveur du croyant, témoin du bonheur de l’autre monde, promis par Marie à Bernadette».  Cet hommage du père André Cabes, recteur du sanctuaire de Lourdes,  juste après le décès du grand théologien, montre combien ce dernier, toute sa vie, a été l’avocat d’une seule cause,  un humble témoin de la Vierge Marie.

Le père Laurentin, prêtre et historien des apparitions de Lourdes, est décédé dimanche 10 septembre 2017. Il allait avoir 100 ans en octobre. Ses obsèques seront célébrées vendredi 15 septembre, à 10H30, en la cathédrale d’Evry. Elles seront présidées par Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry-Corbeil-Essonnes, en présence notamment de Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes.

 Grande figure de l’Église Française du vingtième siècle, René Laurentin est l’historien le plus important de Lourdes. Un grand défenseur des phénomènes d’apparition. Pour preuve cette lumineuse réponse lorsqu’on lui parlait de ces phénomènes surnaturels : « Les apparitions rendent la ferveur, un amour actif, persévérant, un amour qui sait se traduire en actes ».

 Né le 19 octobre 1917 à Tours, René Laurentin et à la fois théologien, exégète, historien, spécialiste notamment des Apparitions Mariales. Il fut longtemps chroniqueur religieux au ‘ Figaro ‘, il a écrit de de nombreux livres sur les apparitions mariales dans le monde.

 Ordonné prêtre le 8 décembre 1946, il commence à préparer ses trois thèses  ès lettres et théologie) sur la Vierge Marie en parcourant les principaux pays d’Europe (1946 – 1947). Le 7 juin il soutient deux thèses de doctorat sur le sacerdoce de la Vierge Marie (Paris, Lethielleux, 1952). En 1953 il publie la première édition de son court traité sur la Vierge Marie (cinq éditions successives). Il est nommé professeur de théologie à l’université catholique d’Angers (1955).

 A différentes périodes de sa vie, il s’est retrouvé engagé dans certains débats les plus complexes qui ont traversé le monde catholique au cours des décennies. Auteur de plus de 160 ouvrages et 2000 articles de presse, René Laurentin, lors de sa préparation au sacerdoce, au séminaire des Carmes à Paris, a étudié en particulier sous la direction du philosophe Jacques Maritain.

René Laurentin a été amené à connaître qualité d’autres lieux importants pour la Vierge Marie. C’est par exemple grâce à lui que s’est développée rapidement la notoriété de Medjugorje, où il se rendit de si nombreuses fois. Il a également accompagné de ses conseils, de sa prière, de sa présence et de ses comptes rendus toute l’aventure de Notre-Dame de France, des Vierges Pèlerines, de Marie de Nazareth, de Baillet-en-France à Bethléem, en passant par le Puy-en-Velay, Reims, Lorette…

Ses dernières années, ses yeux qui progressivement s’assombrissaient, s’ouvraient miraculeusement vers la lumière de Marie. A croire qu’il n’écoutait plus que le Ciel. Parmi les nombreuses distinctions reçues par l’abbé Laurentin, une retient  l’attention, c’est le 30 avril 2009, lorsque Benoît XVI le promeut « Monseigneur René Laurentin, prélat de sa Sainteté ». 

                                                                                             Eric Muth

Commentaires  

#1 Ivannick 30-09-2017 17:44
Monseigneur René Laurentin, prélat de sa Sainteté, reposez en paix près de Notre Dame de France, la Très Sainte Vierge Marie. Amen !
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement