Le 15 août, fête de l'Assomption de la très Sainte Vierge Marie : C'est le sommet Marial de l'Année Liturgique !

" Concernant les choses divines, la croyance ne convient pas. La certitude seule convient. Tout ce qui est au-dessous de la certitude est indigne de Dieu " (Simone Weil). Le 15 août est bien une fête religieuse de la plus haute importance pour un chrétien, il s'agit de l'Assomption de Marie, c'est-à-dire sa montée au ciel, corps et âme, Vierge de tout pêché, le corps de Marie ne pouvait connaître la dégradation dans la mort.

C'est Louis XIII qui popularise la fête du 15 août en France, en 1638. N'ayant toujours pas d'héritier, il se tourne vers Marie pour lui demander son aide. Pour cela, il demande à ses sujets d'organiser des processions en l'honneur de la Vierge Marie. Ayant eu un héritier, le futur Louis XIV, l'année d'après, les processions du 15 août devinrent une tradition, encore nombreuses aujourd'hui. Le terme d'Assomption n'apparait qu'en 1950 avec le pape Pie XII qui rend officiel le dogme de l'Assomption : " Nous proclamons, déclarons et définissons que c'est un dogme divinement révélé - que Marie, l'immaculée Mère de Dieu toujours Vierge, à la fin du cours de sa vie terrestre, a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste."

Le 15 août, une fête nationale, en 1806, Napoléon Bonaparte alors Empereur décréta que, le 15 août deviendra la saint Napoléon. Cette date n'a pas été choisie par hasard, il s'agit en fait du jour de signature du Concordat de 1801 rétablissant la religion catholique en France. Et c'est aussi le jour de naissance de Napoléon. Ce jour-là représentait donc la saint Napoléon, le rétablissement de la religion catholique et le jour de la Vierge Marie. Le 15 août deviendra donc entre 1806 et 1813 tout naturellement la fête nationale française. Et ce n'est qu'en 1880 que le 14 juillet deviendra l'actuelle fête nationale.

L'Eglise est dans le monde, comme un signe de contradiction ! Plus elle prêche, plus elle dérange et plus elle est rejetée. Aussi le 15 août doit être le signe d'une plus grande ferveur. Prier la Vierge Marie en se rappelant que de nombreux chrétiens sont aujourd'hui persécutés à travers le monde dans le silence assourdissant des médias et l'indifférence complice des puissants. Le Père Jacques Hamel en est malheureusement l'exemple. " Adorons Jésus dans la sainte Eucharistie pour réparer le sacrilège " s'exclame le Cardinal Sarah.

La très Sainte Vierge Marie même pleure sur les maux de l'Eglise et sur le châtiment qui menace le monde, alors il ne faut pas l'oublier.

" O Marie, notre souveraine et tendre Mère, dont le cœur très pur, blessé d'amour, brûle pour chacun d'entre nous d'une très ardente charité, jetez un regard sur vos enfants que rassemble en ce jour un sentiment de profonde gratitude pour tant de grâce reçues, et de confiance inébranlable pour ta douce et puissante protection que leur faiblesse, entourée de si grands périls, ose attendre de vous." (Dom Gérard, Père prieur. Monastère bénédictin de l'Immaculée de Villatalla - Italie)

Eric Muth

Commentaires  

#1 PELLIER Dominique 16-08-2016 08:00
En même temps que celui de réparer le sacrilège, que de prier pour la mémoire de ces martyrs si récents, il est bon et urgent de CONTINUER à prier pour la FRANCE!!!!!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement