[Exclusif] Entrevue avec l'abbé Pagès à l'occasion du Ramadan

Licencié en théologie et incardiné dans l’archidiocèse de Paris, le père Guy Pagès est principalement connu pour son site Islam et Vérité mais aussi pour ses vidéos catéchétiques publiées sur internet et notamment destinées à la conversion des musulmans.
À l’occasion de la fête du ramadan, l'auteur des Éléments pour le dialogue islamo-chrétien (2006), de Judas est en Enfer (2007) ou encore d’Interroger l’Islam - 1501 questions à poser aux musulmans (2015) répond à nos questions :

Tout d’abord, qu’est-ce qui vous a poussé à vous spécialiser dans l’évangélisation des musulmans ?
D’une part, le fait que ce champ d’évangélisation soit totalement délaissé par l’Église, et d’autre part le fait que l’évangélisation des musulmans soit un enjeu aussi urgent que vital pour le salut, tant spirituel que temporel, des chrétiens et des musulmans.

À combien estimez-vous les conversions liées à votre apostolat ?
Je ne saurais le dire, sachant que ce ne sont pas que des musulmans qui se convertissent grâce à mes vidéos.

Vous avez récemment été menacé de mort sur les réseaux sociaux. Prenez-vous ces intimidations aux sérieux ?
Il est évident que l’islam ne manque pas d’abrutis à qui faire comprendre que l’honneur d’Allah ou du « prophète » exige de lui la vengeance de l’offense dont je suis censé m’être rendu coupable à leurs égards et qu’ils sont incapables de venger eux-mêmes.

Plus généralement, quel rapport entretenez-vous avec les musulmans ?
Il y a musulman et musulman. Je reste en contact avec un certain nombre d’entre eux, de bonne volonté, cherchant la vérité, dont certains, convertis m’aiment comme leur père, pour l’éternité !

Vous avez-vous-même été missionnaire en République islamique de Djibouti. Selon vous, pourquoi l’Église a-t-elle, d’une certaine manière, mis de côté sa mission évangélisatrice ?
Pour plusieurs raisons, dont la plus fondamentale est la perte de la foi chez nombre de ses responsables, laquelle engendre peurs et lâchetés, et toutes sortes de compromissions.

Les musulmans sont quant à eux très prosélytes, pensez-vous comme Philippe de Villiers que notre pays pourrait rapidement devenir une « République islamique » ?
Bien sûr.

Comment interprétez-vous le geste du Saint-Père à Lesbos, en avril dernier ?
En soi, il n’y a certes rien de mal à secourir des musulmans, mais outre que la charité veut que l’on s’occupât d’abord des gens de sa propre famille avant de s’occuper des autres (Ga 6.10), ce geste est en soi une caution apportée à la politique « immigrationiste » de l’Union européenne, laquelle est une catastrophe à tous points de vue. Elle est une catastrophe par l’introduction massive de l’islam qui produira à plus ou moins court terme, ce que l’islam produit déjà et partout où il atteint numériquement un certain seuil, et elle l’est pour ces populations qui ne se sont pas censées quitter leurs pays de gaîté de cœur. La vraie charité serait donc de faire en sorte que ces populations puissent rester chez elles, au lieu d’accepter comme une fatalité leur oppression par DAESH et les autres mouvements islamistes. Détruire DAESH et tous les mouvements islamistes coûterait moins cher à terme qu’accueillir des musulmans, par vocation inassimilables. La politique actuelle de l’UE se contentant d’accueillir ces populations musulmanes non seulement importe les abominations pourtant dénoncées par l’OCDH en 2003, mais travaille à la pérennité de DAESH et continue à être co-responsable de ses innommables péchés … Qui ne voit que les dirigeants européens sont au mieux des aveugles ?

Et la réception du grand imam d'Al-Azhar au Vatican, le 23 mai dernier ?
La presse, notamment le journal La Croix, a parlé au sujet de cette rencontre de « la réconciliation entre le Vatican et Al-Azhar ». Avec saint Paul, je pose alors la question : «Ne formez pas d'attelage disparate avec des infidèles. Quel rapport en effet entre la justice et l'impiété ? Quelle union entre la lumière et les ténèbres ? Quelle entente entre le Christ et Satan ? Quelle association entre le fidèle et l'infidèle ? » (2 Co 6.14-15 ; 1 Co 5.9-12 ; 10.20-22)… Et j’entends saint Jean nous dire : « Si quelqu'un vient à vous sans apporter cette doctrine, ne le recevez pas chez vous et abstenez-vous de le saluer. Celui qui le salue participe à ses œuvres mauvaises. » (2 Jn 1.10-11). S’il est toujours possible d’accueillir un homme en tant qu’homme, il n’est pas possible de l’accueillir en tant que musulman… « Qui n’est pas avec Moi est contre Moi. (Mt 12.30) ».

Dans ce cas, quelle attitude un chrétien doit-il adopter envers les musulmans ?
Puisque le chrétien doit aimer ses ennemis (Mt 5.44), il doit aimer les musulmans (Coran 60.4 ; 2.193). Qui peut en effet venir APRÈS le Christ, sinon l’Antichrist ? Et comment peut-il mieux les aimer qu’en les délivrant de l’esclavage du Démon par le témoignage rendu à la Vérité (Jn 18.37 ; 8.36) ? À cette fin, j’ai écrit un livre « Interroger l’islam », ayant pour sous-titre : « 1501 questions à poser aux musulmans »

Que pensez-vous des thèses respectives de Gilles Kepel et d’Olivier Roy qui supposent que l’islamisme serait une « radicalisation de l’islam » (Kepel) ou encore une « islamisation de la radicalité » (Roy) ?
Ces beaux esprits devraient méditer ce que dit M. Erdogan : « L'expression "Islam modéré" est laide et offensante. Il n'y a pas d'Islam modéré. L'Islam est l'Islam. (Recep Tayyip Erdogan, 1er Ministre turc, Kanal D TV, Août 2007) ».

En avril dernier, le prince Louis de Bourbon confiait prier pour que « la France poursuive sa mission, si essentielle pour toute l’humanité, de Fille aînée de l’Église ». Seriez-vous favorable à une restauration de la royauté ?
Un prêtre ne peut pas faire de politique, mais je ne pourrais que me réjouir d’un chef qui reçoive son autorité de Jésus-Christ et entende l’exercer à Son service…

Pour conclure, quel message souhaiteriez-vous envoyer aux musulmans en cette fête de Ramadan ?
Ils pourraient commencer par considérer que le mot ramadan vient de l’araméen ramad, qui signifie cendre, et fait référence au premier jour du carême, le Mercredi des cendres… Ils pourraient ensuite comprendre que l’islam est une hérésie chrétienne, comme le disait saint Jean Damascène et en témoigne le Coran lui-même

Propos recueillis par Marc Auchenne

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement