Le chrétien, le croyant le plus persécuté

L’association « Portes ouvertes » jette un pavé dans la mare en publiant son rapport annuel sur la situation des chrétiens dans le monde.

Cette association d’obédience protestante estime que le « christianisme est la religion dont les membres souffrent le plus de persécutions à travers le monde ».

Cette situation découle principalement, selon elle, de la montée en puissance dans de nombreux pays de l’islamisme radical, alors que la situation des chrétiens s’améliore au sein des derniers pays communistes, sauf en Corée du Nord. « Depuis quelques années, on entend dire que le christianisme est la religion la plus persécutée dans le monde, ça nous semble juste », a d’ailleurs déclaré Michel Varton, directeur de Portes ouvertes France.

S’appuyant sur 21 bureaux à travers le monde et un millier de collaborateurs, l’organisation non gouvernementale (ONG) établit son « Index mondial de persécution » depuis 1997, en notant les pays selon six critères affectés chacun d’un même coefficient : les persécutions subies à l’échelle personnelle, familiale, sociale, constitutionnelle, ecclésiale et les violences physiques en tant que telles. Cinq nouveaux venus font cette année leur apparition parmi les cinquante pays recensés : le Mali, la Tanzanie, le Kenya, l’Ouganda et le Niger. « Tous sont des pays d’Afrique subsaharienne », a souligné Claire Lacroix, coordinatrice de l’Index, en attribuant cette entrée à l’action des groupes musulmans jihadistes, dont certains liés à el-Qaëda. « Un islamisme de plus en plus radical et violent se développe en Afrique subsaharienne », a insisté Mme Lacroix. Huit des dix pays où la situation des chrétiens est la plus problématique sont des pays à majorité musulmane. L’Arabie saoudite, l’Afghanistan et l’Irak se classent ainsi aux 2e, 3e et 4e rangs. Le conflit syrien a fait passer le pays à la 11e place, tandis que la Libye monte de la 26e à la 17e place. « Le printemps arabe s’est transformé en hiver arabe pour les chrétiens », note ainsi le rapport.

Les violences surviennent également dans des pays à majorité chrétienne, mais où vivent d’importantes minorités musulmanes. Ces minorités « s’expriment de manière de plus en plus violente et haineuse », a témoigné le pasteur ougandais Umar Mulinde, qui a été défiguré avec de l’acide. Ses agresseurs lui reprochaient d’avoir tourné le dos à l’islam pour se convertir au christianisme.

Clovis

 

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement