Son appel en faveur de l'Eglise Sainte Rita à Paris étant resté sans réponse, Brigitte Bardot ne s'avoue pas vaincue !

Qui se souvient de ce communiqué incisif et enflammé de Brigitte Bardot le 2 avril 2015* pour sauver l'église Sainte Rita ?

Contactée par courriel et par l'intermédiaire de son secrétaire personnel Franck Guillou, Brigitte Bardot accepte de revenir sur ce sujet d'une importance capitale pour elle. Croyante : " Je m'adresse directement à ma petite Vierge Marie qui me protège depuis ma naissance, j'ai fait d'ailleurs construire une Chapelle en son honneur sur les hauteurs de " La Garrigue ", ma propriété de Saint-Tropez..."

Une tendresse sans limites, quand elle ne va pas bien, elle va s'y recueillir dans le silence, prie, médite et lui parle. Alors quand on lui reparle de l'église Sainte Rita et de ce projet de démolition, son cœur s'agite. Car aux dernières nouvelles, le sort de cette église est semble-t-il joué, malgré l'intervention de quelques hommes politiques, et les nombreux paroissiens et curieux tentant en vain de retenir l'assaut imminent des pelleteuses. Oui, la Maire de Paris, Anne Hidalgo, a une énorme responsabilité dans ce gâchis très bien organisé. Les fidèles de Sainte Rita occupent nuit et jour l'église en invoquant des neuvaines à la Patronne des causes désespérées, mais rien n'y fait, la municipalité reste de marbre.

Alors, Brigitte Bardot ne veut pas baisser les bras et, pour se faire entendre à nouveau, entame un ultime combat : "Il faut sauver l'église Sainte Rita ! On va détruire l'église Sainte Rita, c'est scandaleux et lamentable. C'est un sacrilège d'assassiner une église pour des spéculations immobilières. Cette église qui date de 1900 n'est protégée par aucune législation, elle n'est pas reconnue par le Vatican et ne fait pas partie des monuments classés patrimoine de l'Etat. Donc on fout le Bon Dieu dehors, sans aucun respect et dans l'indifférence la plus complète. Je suis scandalisée devant le manque de réactions de nos grands prélats et des nombreux gens de pouvoir dont la Mairie de Paris. Tout le monde s'en tamponne ! Sainte Rita est la patronne des causes désespérées, je compte sur elle pour sauver sa maison, son église...Ah s'il s'agissait d'une mosquée !"

Brigitte Bardot est donc de nouveau montée au front, ce cri du silence se veut cri de révolte, un ultime appel à la lumière dans ce monde si sourd à Dieu, si indifférent, pourquoi ne plus accepter qu'il puisse exister un Ciel qui vous délivre de vos malheurs et vous montre le bon chemin. Même si cette situation parait presque désespérée, il faut, comme elle, y croire. Prier, c'est ce que veut la sublime Rita pour éprouver notre Foi. Dieu nous le rappelle souvent "Demandez et vous recevrez". L'invoquer, c'est obtenir au bout du compte l'essentiel, un trésor que nul ne peut vous ravir, une relation personnelle avec le Créateur. 

Un jour, et ce n'est pas un croyant, mais un huissier qui pénètre dans l'église Sainte Rita, serviette sous le bras. Le délai accordé par la justice aux fidèles pour quitter les lieux expire depuis le 26 janvier.

Face à l'huissier et la police,  les occupants refuseront de remettre les clés. Et nous, ferons-nous de même ?

Eric Muth

*Communiqué de Brigitte Bardot du 02 avril 2015

Et participez au groupe de prière chaque mardi à 19h00.

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement