Décès de Madeleine Aumont, oubliée de tous sauf du Christ !

Depuis les apparitions du Christ à Madeleine Aumont à Dozulé, à part quelques croyants, le message qu'elle a voulu envoyer au monde et surtout à la France est resté lettre morte. Ce cri dans le silence s'est éteint. Nous apprenons le décès de Madeleine Aumont, survenu dans sa 91ème année, le 27 janvier 2016, à l'hôpital de Lisieux. La mission de Madeleine, annoncée dans la 48ème apparition, a été interrompue par son décès.

Témoin des apparitions du Christ et de Saint-Michel à Dozulé de 1972 à 1982, Madeleine nous laisse un témoignage verbal inédit en 180 minutes d'enregistrement, fait en octobre 1983. Les 49 apparitions y sont décrites et expliquées par elle-même, confirmant sa foi en leur parfaite authenticité, de la première à la quarante neuvième. " Je n'ai pas changé d'avis, car je suis toujours d'accord avec les deux livres des Amis de la Croix Glorieuse. Le petit livre a 15 ans, sans commentaire, et avec les 49 apparitions, et non 50. Et le livre du Père Manceaux, car lui fait des commentaires, mais d'après les évangiles. Ce prêtre est venu me voir 8 jours de temps. Et il a tellement cru au message qu'il en a fait un livre, c'est pour cela que je conseille ces deux livres à tout le monde " extraits d'une lettre de Madeleine envoyée à des amis pour la nouvelle année en 1995.

L'Eglise n'a pas fait connaître au monde le Message, et la Croix Glorieuse dans le Ciel, signe de Foi, n'a pas été édifiée comme le Christ l'avait demandé avant 1975. " Vous ferez connaître cette Croix et vous la porterez ", Ecce Crucem Domini, mais le " monde est si bouleversé par les progrès croissants qu'on en a oublié le Créateur...C'est pourtant par la Croix que Jésus viendra sauver le monde et la tristesse. Les souffrances et les misères prendront fin. Alors ce sera la fin, la paix...Oui, quelles merveilles de découvrir la lumière céleste qui n'aura pas de soir. Mais pour obtenir toutes ces merveilles que Dieu nous annonce, il faut avoir un coeur pur. Il est de se convertir, de faire pénitence " clamait en permanence Madeleine Aumont.

Le Message de Dozulé est le seul et unique texte du Christ, reçu en 2000 ans par des gens d'Eglise, prêtres et religieuses, présents avec Madeleine devant le Saint-Sacrement, à la place duquel apparaissait le Seigneur. Ils furent chargés par leur évêque, Monseigneur Badré, d'établir entre 1972 et 1982, à chaque apparition un procès-verbal daté et signé, rapportant les paroles prononcées par la voyante en état extatique. L'enquête canonique en cours n'a toujours pas donné ses conclusions. Pourtant dans la 21ème Apparition le Christ insiste : " Si l'Homme n'élève pas la Croix, je la ferai apparaître, mais il n'y aura plus de temps ". Cette parole est capitale, car elle signifie que le temps du repentir au pied de la Croix Glorieuse à Dozulé, avant son apparition dans le ciel du monde entier, sera terminé. Ceux qui n'auront pas été prévenus avant leur mort, de l'immense Miséricorde du Christ dans sa promesse, n'auront pas bénéficié de la rémission de leur passé.

Pourquoi cette incompréhension des hommes envers son Créateur ? N'y aurait-il plus aucune place pour le Miracle permanent dans notre monde actuel ?

Dans ce monde matérialiste, on n'a pas le droit de condamner le Christ à se taire. L'avertissement est quelque chose de visible, qui vient directement de Dieu. Visible dans le monde entier, par tous où que l'on soit.

Contactée par courriel suite au décès de Madeleine Aumont, Amélie témoigne : " Une amie m'a offert le livre de Madeleine Aumont concernant les apparitions de Dozulé. Ce livre m'a passionné et émerveillé. Je n'ai pas compris que la Croix ne soit pas érigée ! J'ai contacté l’association des Amis de la Croix Glorieuse. La dame que j'ai eue au téléphone m'a dit que l'évêque de l'époque ne l'avait pas autorisé, je ne sais pas pourquoi. J'ai tenté plusieurs fois de me rendre à Dozulé mais mon projet a toujours été contrecarré sauf qu'il fallait que j'écrive au Pape pour qu'il insiste sur cette construction. Dans mes prières, le Seigneur me le demandait, mais je repoussais sans cesse ; je n'avais pas son adresse, pas le bon papier à lettres... (Je voulais écrire avec une plume ancienne qu'on m'avait offerte). Bref, pendant un an je me suis fait tirer l'oreille et dernièrement les appels du Seigneur pour envoyer cette lettre se sont faits plus pressant au point que j'ai envoyé cette lettre dans le courant de la troisième semaine du mois de janvier. J'ai appris que Madeleine Aumont était décédée le 27 janvier, soit quelques jours après l'envoi du courrier...Peut-être était-ce d'ailleurs, le jour où le pape a reçu la lettre ? Qui sait ? En tout cas je me plais à y voir un signe. Je pense que nous devons tous porter ce beau projet non seulement dans nos coeurs et nos prières, mais aussi dans nos actes...".

Eric Muth

Pour en savoir plus : Les amis de la croix glorieuse

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

11/05 | 3ème Pèlerinage légitimiste au Puy