Contribuons à installer des crèches de Noël… partout !

Dans cette période si troublée où les esprits du mal, les esprits des ténèbres, les esprits pernicieux de la laïcité républicaine si destructrice de notre France chrétienne veulent nous aveugler par leur absence de culture, leur néant et leur tentative grandissante de nous réduire à n’être plus que des corps sans âme, sans esprit et sans Dieu, Jésus, Marie, Joseph, l’âne et le bœuf, résistons, résistons de toutes nos forces en affichant des crèches partout dans les lieux publics, n’ayons pas peur.

Avant l’arrivée de ces socialistes en 2012 et de ces ministres musulmanes qui veulent nous arracher le cœur et nous crever les yeux, offrons-leur une résistance sans faille, Noël est Noël et nous ne sommes pas dans un pays arabe, mais bien en France, chez nous :

« Chez nous soyez Reine, nous sommes à vous ; Régnez en souveraine, chez nous, chez nous ; Soyez la Madone qu'on prie à genoux, Qui sourit et pardonne chez nous, chez nous ! »

Rien à voir avec « Il est né le divin enfant », mais Marie est sa mère, notre mère à tous et dans cette crèche de Noël où l’enfant est là, couché sur de la paille, Marie et Joseph veillent sur lui, mais aussi un âne et un bœuf, qui sont étroitement liés à la naissance de Jésus.

Dans la religion chrétienne, Noël est la fête de la Nativité célébrant la venue du Christ sur Terre. Les légendes du passé ne sont pas oubliées et les décorations liées à la célébration de Noël sont le reflet d'une tradition encore vivante. Et on voudrait nous enlever toutes ces richesses ? Certainement pas, jamais, tant que nous saurons transmettre à nos enfants et petits-enfants cette mémoire de Noël. Nous sommes responsables de cette transmission, ne l’oublions jamais.

Voyons la crèche un peu différemment, sur un plan symbolique. L'étable représente le corps physique. Le bœuf représente la force sexuelle. Quant à l'âne, il représente celui que l'on appelle le vieil Adam, égocentrique, têtu, buté, mais bon serviteur. Dans l'étable, le bœuf et l'âne soufflaient sur l'enfant Jésus, ils le réchauffaient de leur haleine... "Noël" signifie "nouveau". Il vient de "Nouel", au temps où le u et le v se ressemblaient. "Nouel, novel, nouvel, nouveau, nouvelle." C'est l'appel à la Nouveauté, à quelque chose de neuf. Certains symbolistes attribuaient même le nom de NOËL à la signification « Nouvel Helios », nouveau soleil. À  Noël, chaque année, le 25 décembre à minuit, la constellation de la Vierge monte à l’horizon, c’est pourquoi astrologiquement aussi on peut dire que Jésus est né de la Vierge. À l’opposé, apparaissent les Poissons, et au milieu du ciel on aperçoit la magnifique constellation d’Orion avec, au centre, l’alignement des trois étoiles qui, selon la tradition populaire, représentent les trois Rois Mages.

Symbole important en Occident, cette petite construction représente l'étable de Bethléem et les scènes de la Nativité de Jésus-Christ célébrée le soir de Noël. La première crèche vivante aurait été produite par François d'Assise en 1223. Les crèches ressemblant à celles d'aujourd'hui sont apparues dans les églises au XVIème siècle. Depuis le XVIIIème siècle, cette tradition se perpétue dans tout le monde catholique avec des ajustements selon les régions. Et on voudrait nous enlever une partie de notre histoire, de notre patrimoine ? Ce type de décor est tellement répandu à Noël qu'il s'est développé dans le monde entier avec la crèche africaine en bois, la crèche asiatique avec un petit Jésus aux yeux bridés ou encore la crèche en argent de Roumanie et toutes les autres.
C'est en 1521 que l'arbre de Noël est mentionné pour la première fois en Alsace. Il sert à décorer la maison et à regrouper les cadeaux. Les roses, les pommes et les friandises étaient les décorations habituelles du sapin, les pommes rouges faisant référence à l'histoire d'Adam et Ève. En 1806, une gravure illustre de nouvelles ornementations inaugurant les petits personnages, les animaux et les gâteaux. L'étoile accrochée traditionnellement au sommet de l'arbre symbolise l'étoile de Bethléem qui guida les Rois Mages vers Jésus-Christ. Aux XVIIème - XVIIIème siècles, les premiers sapins illuminés par des petites bougies font leur apparition, mais il faut attendre 1880 pour que les premières décorations électriques apparaissent aux États-Unis. Edward Johnson, l'associé de Thomas Edison, installa une guirlande de 80 petites ampoules électriques sur un arbre de Noël. Jusqu'en 1950, c'est en Allemagne et en Europe de l'Est que la production des décorations de Noël culminait. Les artisans travaillaient le verre, le métal, la cire et le bois. Les personnages étaient fabriqués en coton et les cheveux d'ange en fibres métalliques. La boule de Noël était à l'origine une pomme, mais l'hiver rigoureux de 1858 en réduisit considérablement la récolte. Un artisan verrier eut alors l'idée de créer les boules que nous connaissons aujourd'hui.

Noël est la fête de la naissance de la lumière. Dans plusieurs traditions religieuses ou spirituelles, on fait naître un "sauveur" le soir de Noël ou du solstice: on dit que Mithra et Krishna sont nés ce soir-là, comme le Christ de notre tradition. On les fait naître au solstice d’hiver, au cœur de la nuit la plus longue de l'année, c’est-à-dire au moment où l’on touche le fond de la nuit, au bout de l’année, là où tout semble mort. L'arrivée de la lumière est la promesse de salut. Et, c'est à ce moment que les journées commencent à s’allonger peu à peu; comme si la lumière apportée devait triompher petit à petit jusqu’à ce qu’elle atteigne l’autre pôle de l’année, le solstice d'été, la fête de la Saint-Jean.

Le moment du solstice est un moment qui nous permet de prendre conscience de la présence de l’esprit dans la matière, comme un éclair de lumière dans l’obscurité, une grande espérance. L’étoile légendaire de Bethléem resplendit à nouveau d'année en année. Elle est le soleil mystique de minuit qui pénètre notre planète au moment du solstice d'hiver C'est donc, au point de vue cosmique, dans la nuit la plus longue et la plus sombre de l'année que naît le Soleil et qu'à minuit la constellation de la Vierge se trouve à l'horizon oriental pour donner naissance à l'enfant immaculé. Le soleil "meurt" pendant trois jours le 22 décembre, lors du solstice d'hiver, quand il arrête son mouvement vers le sud, avant de renaître le 25 décembre, lorsqu'il reprend son mouvement vers le nord.

Dans certaines cultures, le calendrier commençait initialement dans la constellation de la Vierge, et le soleil était donc " né d'une Vierge." Le soleil est la "Lumière du Monde."Le soleil "vient sur des nuages, et chaque œil le verra". Le soleil se levant le matin est le "Sauveur de l'humanité". Le soleil porte une "couronne d'épines" ou halo. Le soleil "marche sur les eaux." Les "disciples" du soleil sont les 12 mois et les 12 signes du zodiaque ou constellations, par lesquels le soleil doit passer. Le Soleil à 12 heures est dans la maison ou le temple du "Plus Haut" ; par conséquent, "il" commence le "travail de son père" à l'âge de 12 ans. Le Soleil entre dans chaque signe du Zodiaque à 30° ; en conséquence, le "soleil de Dieu" commence son ministère à l'âge de 30 ans. Le Soleil est tenu sur une croix ou "crucifié", ce qui représente son passage par les équinoxes, celle de Printemps étant Pâques (Easter), époque à laquelle il est ressuscité.

À propos du  père Noël, il revêtait, non pas l'habit rouge, mais brun évoquant le vêtement des ordres monastiques. Aujourd'hui, le rouge du vêtement représente de prime abord la couleur du courage car du courage il en faut pour visiter en une seule nuit toutes les maisons des petites et grandes têtes endormies. (ET IL NOUS EN FAUDRA A NOUS pour ne pas nous laisser faire). C'est aussi la couleur la plus élevée de l'arc-en-ciel qui correspond à la fonction la plus haute de l'ordre visible ou temporel, celle de Roi. Que l'on y croit ou que l'on n'y croit pas, pour un soir, le père Noël est vraiment le Roi de petits et des grands. Et surtout, le rouge est la couleur du feu qui brûle dans la Cheminée... la cheminée, qu’il faut penser à nettoyer avec le passage du père noël (qu’elle soit vraie ou factice, qu’importe, voire faire semblant).

Nous reprendrons cet éclairage lors du prochain épisode : Noël sera passé, mais nous avons besoin d’en savoir encore plus chaque année pour défendre NOTRE HERITAGE. Ne nous laissons pas intimider par ces laïcards qui n’iront certainement pas au paradis, ni au purgatoire ! J’y veillerai… Ceci dit sans prétention (un peu peut-être, pardonnez-moi). 

Que la fête de Noël vous apporte la lumière, l’espérance, la joie et la force pour envisager votre vie en 2016, passez de belles fêtes et surtout prions tous ensemble pour la conversion de ces « sans foi ni loi ». Nous ne céderons pas. Joyeux Noël chers lecteurs et lectrices de Vexilla Galliae.

Solange Strimon

NB : n’oublions surtout pas d’apporter quelques chocolats et douceurs à qui risquerait d’être oublié (nos SDF, les orphelins, les personnes aux revenus très modestes, nos prêtres et tant d’autres…) – enfin, petit rappel :

« Il est né le divin enfant, Jouez hautbois, résonnez musettes ! Il est né le divin enfant, Chantons tous son avènement ! Depuis plus de quatre mille ans, Nous le promettaient les prophètes Depuis plus de quatre mille ans, Nous attendions cet heureux temps. Refrain : Ah ! Qu'il est beau, qu'il est charmant ! Ah ! que ses grâces sont parfaites ! Ah ! Qu'il est beau, qu'il est charmant ! Qu'il est doux ce divin enfant ! Refrain : Une étable est son logement Un peu de paille est sa couchette, Une étable est son logement Pour un dieu quel abaissement ! Refrain Partez, grands rois de l'Orient ! Venez vous unir à nos fêtes Partez, grands rois de l'Orient ! Venez adorer cet enfant ! Refrain : Il veut nos cœurs, il les attend : Il est là pour faire leur conquête Il veut nos cœurs, il les attend : Donnons-les lui donc promptement ! Refrain O Jésus ! O Roi tout-puissant Tout petit enfant que vous êtes, O Jésus ! O Roi tout-puissant, Régnez sur nous entièrement ! »

Commentaires  

#2 Grasser Viviane 30-12-2015 12:05
Ah oui !!! NOUS NE CEDERONS PAS !!!!
Pour parler de Noël, je me souviens que les cadeaux étaient consacrés aux enfants et seulement aux enfants, par analogie aux cadeaux que recevait l'enfant Jésus, de la part des Rois Mages. Nouvel An était alors réservé aux cadeaux pour les adultes.
Citer
#1 LAURANCEAU Georges 20-12-2015 19:11
Noël est la fête de l'Incarnation du Verbe.
Au 6° Dimanche de l'Avent, 4° Nom Divin : Ô CLEF DE DAVID, nous célébrons le rite de la Honte de Joseph.
Joseph ne comprend pas comment il se fait que Marie, qu'il a reçu Vierge au Temple puisse être enceinte, elle, génisse qui n'a pas connu le joug .
Marie lui répond que l'Esprit a fait en elle de grandes choses et que son Nom est Sain, qu'après Sa Naissance , Joseph adorera son Dieu, incarné dans sa chair , Lui notre Dieu avant les siècles.
Chantons tous Noël en famille mais n'en faisons pas une fête de la Famille.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan