C’est la guerre, prions pour la France…

…Prions pour Paris, prions pour les victimes, leurs familles, et leurs amis, alors que les djihadistes ont déclaré la guerre à notre pays ce vendredi 13 novembre, en commençant par la capitale et des lieux hautement symboliques de notre culture, de notre liberté de vivre. Ce n’est hélas qu’un début si l’on en croit les promesses de l’E.I. et nos élus doivent avoir une pleine conscience.

DAESH vient donc de déclarer concrètement aux cris d’Allah Akbar sa haine de l’occident, sa haine de ce qui n’est pas l’islam, sa haine de la France ! Merci M. Cazeneuve de nous avoir protégés, vous qui ne cessiez de déclarer que tout était mis en place pour éviter l’accomplissement d’un acte de terrorisme, et que vos services parvenaient à déjouer les actes programmés. Ah oui ! Les petits, ceux qui sont l’œuvre d’amateurs isolés. Nous avons hélas la certitude que vous, tout comme M. Hollande n’avez aucune conscience de la réalité, que vous n’avez pas combattue, imaginant qu’il n’existait que quelques exaltés musulmans, sur le sol français, en Irak et en Syrie et que ces musulmans-là pouvaient être neutralisés. Quand on pense que c’est seulement maintenant que vous pensez à la formation d’imans français, alors que la situation n’a fait qu’empirer au fil des années et que les musulmans ont besoin de guides spirituels qui prônent la paix et pas la guerre.

À l’heure où nous postons cet article, le bilan des morts reste provisoire : 128 morts et plus de 250 blessés dont une grande majorité dans un état critique. Les blessés ont été répartis dans les hôpitaux et les services d’ordre ont été immédiatement opérationnels. Si l’on pense que neuf fusillades ou explosions se sont succédé en 40 minutes aux abords du Stade de France et dans différents lieux du 10 et 11ème arrondissement, il apparaît donc que ce sont huit professionnels de guerre musulmans, bien encadrés, ayant subi un entraînement efficace pour tuer sans état d’âme, au hasard,  ont attaqué Paris en sachant exactement où passer à l’action :

21 h 20. Première explosion au Stade de France.

21 h 25. Fusillade rue Bichat au restaurant « Le Petit Cambodge ».

21 h 29. Fusillade avenue de la République.

21 h 30. Deuxième explosion au Stade de France.

21 h 38. Fusillade rue de Charonne.

21 h 43. Explosion au niveau du 253, boulevard Voltaire.

21 h 49. Fusillade au Bataclan, puis explosion.

21 h 50. Troisième explosion au Stade de France.

22 heures. Fusillade boulevard Beaumarchais.

Le Président Bachar el-Assad a déclaré aujourd’hui : « La France ne pourra pas lutter contre le terrorisme tant qu’elle sera alliée au Qatar ou l’Arabie saoudite ». À prendre ou à laisser ? La France doit avant tout prendre conscience qu’en 2015, avec ces musulmans fanatisés, plus rien ne sera comme avant. La guerre va continuer sur différents fronts avec ces exaltés qui se croient toujours au temps de Mohamed t de la conquête.

Les effectifs de l’armée et de la police ont diminué de 80.000 en 10 ans. La France manque cruellement de soldats. Bien sûr, vendredi soir, après avoir été exfiltré du Stade de France, François Hollande a proclamé l’état d’urgence et le rétablissement de contrôles aux frontières. Ces deux mesures ont été formalisées en conseil des ministres, à minuit, puis par deux décrets publiés à l’aube. Et après ?

Ce samedi matin, le Président a parlé d’un « acte de guerre » commis par une « armée de terroristes, Daech, une armée de djihadistes contre la France ». François Hollande convoquera le Parlement en Congrès, ce lundi, à Versailles. Il en a appelé à l’unité. Un deuil national de trois jours a été décrété. Une minute de silence sera observée lundi, à midi, partout en France.

François Hollande assure que la France sera « impitoyable » et agira « par tous les moyens, dans le cadre du droit, sur tous les terrains » contre Daech. A-t-il compris que nous ne sommes plus au temps des bisounours ?

Les français, à P               aris et dans d’autres grandes villes, ont rendu hommage à ces victimes, des bougies allumées, des fleurs, un grand recueillement et beaucoup de larmes. Invraisemblable que Paris ait été touchée en plein cœur, inimaginable que les services secrets n’aient rien soupçonné, incroyable qu’une telle barbarie ait pu se faire sur notre sol. Comment est-ce possible ?

Bien sûr, nous allons prier pour toutes les victimes directes et indirectes et exiger des comptes de nos responsables politiques. Paris a été attaquée sauvagement par des barbares : soyons vigilants et confions la France à la Vierge Marie… nous continuerons à vivre « normalement ». Daesh ne nous fait pas peur !

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement