La Paroisse Sainte Rita à Paris devient le symbole de la résistance chrétienne

"Je suis effaré par certaines réactions venant des chrétiens de Paris. Comment voulez-vous que nos fondements ne s'effondrent pas. Certains prétendent qu'il faut démolir des églises pour en faire des logements sociaux. Auraient-ils le courage d'en dire autant des mosquées et des synagogues ? Mobilisons-nous, rapprochons nous du père Jean-Paul Marty pour sauver notre église", commentait un paroissien suite à un article sur l'église Sainte Rita, paru le 8 novembre 2013 dans Vexilla Galliae.

Ce projet de destruction est également une affaire politique. Pourtant la liberté de culte et la liberté de conscience dans un pays laïque devraient être des droits fondamentaux. Hier on se plaisait à démolir des églises abandonnées et sans culte, maintenant on s'attaque à une église vivante, des messes régulières très fréquentées. Et de nombreux pèlerins venus prier une Sainte canonisée. Pourquoi s'acharne-t-on sur la foi de tant d'âmes ?

L'église Sainte Rita est désormais vendue pour 3,3 millions d'euros. Mais ses défenseurs épuisent depuis deux ans les recours juridiques pour s'opposer à sa destruction, et à la construction d'un parking et de logements. Dernièrement des riverains et des élus ont essuyé les menaces et les insultes des ouvriers venus sur le chantier pour entamer la démolition. Malgré ce climat de violence, la résistance de ces riverains s'organise, on dit même que les ouvriers arrivent à 6h du matin, avant l'heure légale de commencement des travaux à Paris qui est à 7h.

Une "veille" est organisée par les habitants du quartier qui se relaient au pied de l'église. Certains ouvriers ont également malmené et menacé le député-maire du XVème arrondissement, Philippe Goujon, et l'une de ses adjointes.

A la suite de ce rassemblement d'opposants à sa destruction, qui était prévue lundi 5 octobre 2015, la paroisse Sainte Rita a enfin obtenu un nouveau sursis. La banderole "Non à la spéculation ! Sauvons Sainte Rita" a payé. Les nombreux riverains et élus politiques présents empêchant les bulldozers d'approcher ont eu gain de cause.

Frédéric Lefebvre (LR), député de la circonscription des Français établis hors de France, et mobilisé de longue date en faveur de la préservation de l'édifice, a indiqué avoir déposé un recours devant la justice. Ce document dénonce le permis de construire qui aurait expiré le 31 décembre 2014. Le propriétaire serait donc dans l'obligation de le renouveler.

Et François Lusinchi, président de l'association paroisse Sainte Rita l'affirme : "Nous serons là demain matin et les jours suivants, jusqu'à ce que les forces de l'ordre nous délogent". Une ultime messe a été célébrée dimanche sur le trottoir, sûrement exaucée par la Sainte des cas difficiles et désespérés.

Eric Muth

Commentaires  

#11 Benoît Legendre 18-10-2015 20:16
Je comprends fort bien la réaction de Guérard... Il nous rappelle hélas, une vérité première ! Maintenant, si on peut préserver cette église de la destruction et la "donner" (elle appartient à la ville de Paris, je suppose ?) à nos frères chrétiens d'orient... qui risquent de s'y trouver très bientôt à l'étroit !
Citer
#10 GUÉRARD 17-10-2015 10:19
Bonjour,

Sans vouloir attenter aux libertés légitimes des pratiquants catholiques, force est de constater que nombre d'églises, en France, n'ouvrent leurs portes que deux heures toutes les cinq semaines.

Les frais d'entretien et de travaux sont très lourds à supporter pour les communes et sont un obstacle à la réalisation d'équipements collectifs éminemment nécessaires pour le bien-être de la population.

Se voiler la face devant une réalité dérangeante ne me semble pas constructif.

Cordialement.
Citer
#9 Atala 17-10-2015 00:24
NON, NON, NON ET NON!!!!!
Citer
#8 Florent 13-10-2015 17:25
L'église Sainte-Rita n'est elle pas à la disposition d'une secte chrétienne qui n'a de catholique que le nom ?
Citer
#7 Cousini 13-10-2015 16:28
Citation en provenance du commentaire précédent de PELLIER Dominique :
Eh s'ils veulent des mosquées, on peut leur en construire, mais ils n'ont pas à toucher à nos églises. NOus vivrons tous en bonne entente, mais chacun dasn son église, non dans l'envahissement de l'un par l'autre, c'est ça, votre sacrée laïcité que nous voulons aussi respecter. C'est une des bases de la république, ce me semble...

Grande erreur de votre part les mosquées sont des casernes qui leur servirons plus tard contre nous. Ne plus construire de mosquée en France serait d'une grande sagesse ,car si demain toutes les allocs qui leur sont allouer à ces envahisseurs disparaissent, ils n'auront plus aucun intérêt de rester sur notre sol .
Citer
#6 Cousini 13-10-2015 16:23
C'est un fait certain, qu'il y a un bon nombre de putains collabos en France ,si un jour la révolution explose il ne faudra pas oublier d'emmener ces chiens au bourreau ,ainsi que les antifa et bien sûr nos enfoirés de politicards socialiste, et quelques du PR comme Sarkoet et Juppé par exemple qui son pro-islam .Une chose qui est sur, c'est qu'il faut cesser de bâtir des mosquéespour nos colonisateurs , mais d'y construire à la place des habitations pour les autochtones et non pour les envahisseurs.En faisant Cela çà permettrait de sauver notre patrimoine, que ces chiens du PS s'empressent de supprimer.
Citer
#5 Enervé 12-10-2015 22:06
Il est heureux de voir des élus "LR"/UMP s'opposer à présent à la destruction d'églises (même si c'est pour avoir le vote catho.). Mais personne n'a entendu ces élus "LR"/UMP protester quand Claude Guéant a pris son décret scélérat, décret condamné à l'époque par le Salon Beige et oublié/supprimé par ce même Salon depuis, Michel Janva aka Guillaume de Thieulloie étant assistant parlementaire/c atho zombie du député de Marseille JC Gaudin.
Citer
#4 frederic challiol 12-10-2015 18:21
Vive la résistance à la promotion omnipotente, et laissons en paix Ste Rita...
Citer
#3 CharlesMeretZolver 12-10-2015 14:56
Si des "catholiques" sont favorables à d'aussi funestes projets, c'est qu'ils sont tombés dans l'infrastition, conséquence directe d'une formation doctrinale insuffisante. Bon nombre de nos coreligionnaire s pensent naïvement que pour faire son salut il suffit de "croire en l'Homme", de faire de l'action humanitaire, de se réunir entre "djeun's" et d'écouter du rock chrétien et autres niaiseries de ce genre. Depuis 50 ans, souffle un vent venu de l'est, de (du grand!) (l')orient, un ouragan qui DENATURE la foi de nos pères. La Religion de Notre Seigneur Jésus-Christ est devenue la religion "des droits de l'homme" ( qui ne sont en aucun cas un idéal chrétien mais bien un concept maçonnique); de fait, on a transformé la religion de l'Incarnation en une sorte d'humanisme spiritualiste, dés lors; comment s'étonner que des croyants prétendument catholiques en viennent à adopter de telle position? Ces gens sont des estropiés du jugement. Plus que jamais, cela n'est pas le nombre mais la "qualité" des croyants qui fera la différence... Merci "aux quelques ceux", comme chantait le grand Jacques, qui refusent de suivre la masse du troupeau bêlant.
Citer
#2 PELLIER Dominique 12-10-2015 12:31
Eh s'ils veulent des mosquées, on peut leur en construire, mais ils n'ont pas à toucher à nos églises. NOus vivrons tous en bonne entente, mais chacun dasn son église, non dans l'envahissement de l'un par l'autre, c'est ça, votre sacrée laïcité que nous voulons aussi respecter. C'est une des bases de la république, ce me semble...
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan