L’entrée du Christ dans la gloire

Nous ne sommes pas le 14 mai, jour de l’Ascension, mais nous pouvons en ce dimanche de la Sainte Solange nous y préparer. Du latin ascendere : monter, s’élever, « L’Ascension du Seigneur » célèbre l’entrée du Christ dans la gloire de Dieu, c’est-à-dire la fin de sa présence visible sur terre. Elle préfigure notre vie dans l’Éternité. Son départ symbolise un nouveau mode de présence, à la fois tout intérieure, universelle et hors du temps. Le Christ reste présent dans les sacrements et tout particulièrement celui de l’Eucharistie. Croire que le Christ ressuscité est entré dans la gloire s’avère être un acte de foi.

Selon Luc (24,50-53) : « Puis il les emmena jusque vers Béthanie et, levant les mains, il les bénit. 51 Et il advint, comme il les bénissait, qu'il se sépara d'eux et fut emporté au ciel. 52 Pour eux, s'étant prosternés devant lui, ils retournèrent à Jérusalem en grande joie, 53 et ils étaient constamment dans le Temple à louer Dieu. »

Luc nous affirme que les disciples étaient pleins de joie après le départ du Seigneur. Ne pouvions-nous penser le contraire ? Tout adieu laisse derrière lui une souffrance. Et pourtant on apprend qu'ils retournèrent à Jérusalem dans une grande joie et qu'ils louaient DieuLes disciples ne se sentent pas abandonnés : ils sont certains d'une présence nouvelle de Jésus. Ils sont sûrs que le Ressuscité (comme, selon Matthieu, il l'avait dit aussi) est maintenant présent au milieu d'eux d'une manière nouvelle et puissante. Ils savent que la « droite de Dieu », où il est maintenant « élevé », implique un nouveau mode de sa présence, qu'on ne plus perdre le mode par lequel seul Dieu peut nous être proche. La joie des disciples après l' « ascension » corrige l'image de l'événement.  L' « ascension » n'est pas un départ dans une région lointaine du cosmos, mais elle est la proximité permanente dont les disciples font si fortement l'expérience qu'ils en tirent une joie durable.

Pour reprendre les bonnes habitudes, nous allons poursuivre cette route avec Benoît XVI pour qui L’Ascension est une présence nouvelle et puissante. Il fut enlevé au ciel après avoir, dans l’Esprit Saint, donné ses instructions aux Apôtres qu’il avait choisis. C’est à eux qu’il s’était montré vivant après sa Passion : il leur en avait donné bien des preuves, puisque, pendant quarante jours, il leur était apparu, et leur avait parlé du royaume de Dieu. Au cours d’un repas qu’il prenait avec eux, il leur donna l’ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre ce que le Père avait promis. Il leur disait : « C’est la promesse que vous avez entendue de ma bouche. Jean a baptisé avec de l’eau ; mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici quelques jours. »

Jésus leur dit avant de s’élever et de disparaître à leurs yeux dans une nuée : « vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que deux hommes en vêtements blancs se tenaient devant eux : «Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Jésus, qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. »

Le Seigneur est monté aux cieux, ce qui veut dire qu’il était d’abord descendu jusqu’en bas sur la terre. Et celui qui était descendu est le même que celui qui est monté au plus haut des cieux pour combler tout l’univers.  Et les dons qu’il a faits aux hommes, ce sont d’abord les Apôtres, puis les prophètes et les missionnaires de l’Évangile, et aussi les pasteurs et ceux qui enseignent. De cette manière, le peuple saint est organisé pour que les tâches du ministère soient accomplies, et que se construise le corps du Christ. Au terme, nous parviendrons tous ensemble à l’unité dans la foi et la vraie connaissance du Fils de Dieu, à l’état de l’Homme parfait, à la plénitude de la stature du Christ.

Mais une question se pose souvent : qui est l’Esprit-Saint ? « Nous tous, qui le visage dévoilé, reflétons comme un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. » (2 Cor. 3:18).Nombreux sont ceux qui se sentent mal à l’aise lorsque l’on parle de l’Esprit Saint (ou du Saint-Esprit). Pour certains, l’Esprit Saint est une force, une force divine, englobant tout et déterminant le cours des événements humains. D’autres conçoivent l’Esprit Saint non comme une force impersonnelle mais comme une personne, un agent envoyé par Dieu pour accomplir sa volonté, en quelque sorte un des anges principaux. Pour d’autres encore, l’Esprit est simplement un autre nom du seul vrai Dieu, un nom qui souligne sa nature invisible. En réalité, ces différentes façons de parler de l’Esprit Saint sont inexactes et enferment l’Esprit Saint dans nos propres pensées alors que le Saint-Esprit souffle où il veut.

Le mot hébreu qui désigne l’Esprit Saint dans la Bible est rouâch, en grec πνεῦμα / pneũma, qui signifie très concrètement le souffle, ce qui est insufflé dans les poumons.  Dans le livre de la Genèse, c’est l’esprit de Dieu qui plane comme un vent sur les eaux au commencement de la création (1:2). Dieu donne la vie à Adam en lui insufflant son haleine (2:7). L’esprit de Dieu inspire aux hommes la sagesse (p. ex. Genèse 41:38 ; Exode 31:3), la prophétie (p. ex. Nombres 11:25s ; Isaïe 61:1), des prouesses (p. ex. Juges 14:6), etc. L’expression « Esprit Saint », rare dans l’Ancien Testament, fréquente dans le Nouveau, est utilisée dans le même sens. C’est par la puissance créatrice de l’Esprit Saint que Marie se trouve enceinte (Matthieu 1:18), que Jésus libère les hommes des démons (Matthieu 12:22 - 32) ; c’est l’Esprit qui donne aux chrétiens de dire « Jésus est Seigneur » (1 Corinthiens 12:3).

En réalité, c’est surtout là où Dieu touche le monde, et en particulier la vie humaine, que la Bible et l’Église parlent de l’esprit de Dieu ou de l’Esprit Saint. C’est pourquoi l’Esprit Saint est parfois appelé « le doigt de Dieu ». L’Esprit Saint transforme la vie humaine. La Bible en parle souvent. St Paul dit par exemple : « le fruit de l’Esprit est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi » (Galates 5:22 - 23). Quand nous voyons la charité, la paix, la bonté, etc. dans la vie de quelqu’un, nous voyons Dieu, l’Esprit Saint, qui le touche.

Avant sa mort, Jésus a promis que lui et le Père enverraient à ses disciples « une autre aide » (Jean 14:16 ; 15 : 26). Le mot grec traduit par « aide » est PARAKLETOS. Nous évoquerons plus largement l’Esprit Saint le dimanche de la Pentecôte. En attendant réjouissons-nous de l’ascension du Seigneur qui nous donne tout espoir d’en faire autant le moment venu, autrement dit demain. Que la joie des apôtres découvrant Jésus s’élever au ciel vers le père vous donne à vous aussi  la joie de la certitude d’avoir le cœur en joie tout au long de cette semaine (au moins)…

Solange Strimon

Commentaires  

#4 Solange 14-05-2015 19:57
Neuvaine au Saint-Esprit, prions-là d’un seul cœur !
Elle commence le jeudi de l’Ascension jusqu’à la fête de Pentecôte.

Comme les apôtres autour de Marie prions chaque jour cette neuvaine.
C’est la neuvaine des neuvaines !
Préparons nos cœurs pour accueillir la puissance du Saint-Esprit avec dans toute notre vie !
Crainte de Dieu, piété, science, force, conseil, intelligence et sagesse sont les 7 dons de l’Esprit Saint que nous demandons avec foi et confiance.

L’idéal est de prendre du temps chaque jour dans la louange, l’adoration et le chant en langues pour accueillir la Gloire de Dieu et le baptême dans le Saint-Esprit à Pentecôte!
Ajoutons aussi chaque jour la petite prière, le Veni Creator, un Notre Père et un Je vous Salue Marie.

* Prière du Veni Creator
Viens, Esprit Créateur nous visiter Viens éclairer l’âme de tes fils ;
Emplis nos cœurs de grâce et de lumière, Toi qui créas toute chose avec amour.
Toi le Don, l’envoyé du Dieu Très Haut,
Tu t’es fait pour nous le Défenseur ;
Tu es l’Amour, le Feu, la source vive,
Force et douceur de la grâce du Seigneur.
Donne-nous les sept dons de ton amour,
Toi le doigt qui œuvres au Nom du Père ;
Toi dont il nous promit le règne et la venue,
Toi qui inspires nos langues pour chanter.
Mets en nous ta clarté, embrase-nous,
En nos cœurs, répands l’amour du Père ;
Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,
Et donne-nous ta vigueur éternelle.
Chasse au loin l’ennemi qui nous menace,
Hâte-toi de nous donner la paix ;
Afin que nous marchions sous ta conduite,
Et que nos vies soient lavées de tout péché.
Fais-nous voir le visage du Très-Haut,
Et révèle-nous celui du Fils ;
Et toi l’Esprit commun qui les rassemble, Viens en nos cœurs,
qu’à jamais nous croyions en toi.
Gloire à Dieu notre Père dans les cieux,
Gloire au Fils qui monte des Enfers ;
Gloire à l’Esprit de Force et de Sagesse,
Dans tous les siècles des siècles. Amen !
Citer
#3 PELLIER Dominique 11-05-2015 08:04
Je suis prêt à transmettre par mail mes notes prise dans mon église sur une conférence titrée :"A l'Ecole du Saint Esprit" pour comprendre qui est le PARACLET. Une personne de la Trinité qui n'est pas moindre que les deux autres, au contraire, mais qui est Dieu comme elles. La plus importante toutefois sur terre. Veni Creator spiritus !!!!!
Citer
#2 Chantal de Thoury 10-05-2015 19:55
Avant l'anniversaire de l,Ascension nous avons à cheminer durant un temps de pénitence et de supplications des saints (litanies mineures) que sont les 3 jours des rogations qui commencent demain, avec bénédiction des champs,vignes,v ergers,prés, et de la mer et des étangs pour les agriculteurs et pêcheurs. On peut aussi demander la bénédiction des entreprises,art isanats etc...bref toute activité qui sert à faire vivre vertueusement l'ensemble du corps social et qui ne portent pas atteinte à la transgression du Décalogue et ne font pas tomber dans les péchés capitaux.
A l'origine, les rogations partirent du Dauphiné en raison des calamités climatiques qui amenèrent les habitants à battre leur coulpe pour demander grâce à Dieu comprenant qu'Il s'était servi de sa Création pour les rappeler à l'ordre.
Ces trois jours de prière pénitence et bénédiction des champs fut ensuite étendus à la France entière puis à tous les catholiques.
Profitons donc de ces trois jours particulièremen t celui de la vigile de la Pentecôte pour demander au Seigneur un temps propice aux futures récoltes et au bon déroulement de nos métiers et activités domestiques.... ..et aussi pour qu'il nous délivrent des mauvais pasteurs mercenaires qui gouvernent et affament Son troupeau de France.
Citer
#1 ARMENANTE 10-05-2015 10:00
En ce Dimanche Un peu de musique de Lionel ARMENANTE pour penser à l'avenir et méditer
- vous pouvez le contacter sur Facebook si vous le souhaitiez= https://soundcloud.com/lionel-armenante-1

Bon Dimanche
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement