En brisant la statue de Saint Louis, c'est le chrétien qu'on assassine

Les provocations antichrétiennes se multiplient en France en toute impunité et toujours dans un silence étourdissant. Pour notre classe politique et la presse inféodée au pouvoir ces faits sont insignifiants et leur ambition est ailleurs.

Les faits : A Poissy (Yvelines), la statue du bon Roi Saint Louis patron de la France, a été profanée dans sa ville natale, et jetée à terre et brisée en mille morceaux, dans la nuit du 26 au 27 avril 2015, sans effervescence médiatique particulière. " Qui tue le Roi blesse le Royaume " disait un jour l'historien Max Gallo.

Mais plus qu'une provocation, c'est surtout la Foi que l'on veut affaiblir, Dieu que l'on veut voir disparaître, en visant la statue de Saint Louis, Roi très chrétien. En son temps il faisait régner " Justice avec droiture ".

D'après un membre du choeur grégorien de Poissy : " Il ne s'agit pas de la statue en pierre extérieure comme l'affirmait le Parisien, mais d'une statue en terre cuite polychrome qui se trouvait à l'intérieur de la Collégiale de Poissy ".

Peut-être un acte de malveillance, ou perpétré par une personne un peu " dérangée " qui avait déjà jeté à terre la statue de Sainte Thérèse. Toujours est-il qu'il s'agit toujours d'un acte antireligieux. L'enquête est en cours.

C'est donc avant la messe de 9 heures que l'on découvre ce méfait, mais l'Eglise est fermée la nuit. Cette statue représentait Saint Louis en tenue royale et de chef d'état (couronne, manteau fleurdelisé, armure, épée) représentant dans sa main droite un coussin sur lequel sont posés la couronne d'épines et les trois clous de la passion. C'est une oeuvre de l'artiste toulousain français Dominique Monna (1849-1907), offerte à la paroisse par l'association Aide à l'Eglise en détresse en 1990.

" Il est évident que la statue n'est pas tombée seule. Ce sacrilège peut venir de républicains, par nature anticatholique pétris de la haine de nos Rois, de l'Eglise et de la France.... " précise un lecteur dans la Cité Catholique.

Aucune revendication n'a été laissée, s'agit-il d'un acte de malveillance, ou d'un geste dirigé contre l'Eglise ? Nul ne saurait le dire pour l'instant. Mais depuis la tentative d'attentat déjouée à Villejuif (Val de Marne), les pouvoirs publics ont pris des mesures. Les forces de l'ordre ont renforcé leurs surveillances des lieux de culte depuis jeudi dernier.

Saint Louis pourrait être d'accord avec le Cardinal Pie quand il disait : " Quand Dieu ne règne pas par les bienfaits de sa présence, il règne par les méfaits de son absence "

Eric Muth

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement