Le 15 mars 2015 : journée mondiale de prière pour la Syrie avec l'AED

Nous en appelons au monde entier, assez, assez! "

C'est par cette phrase que le Patriarche Grégoire III d'Antioche exhorte à la Paix pour ce Carême 2015 aux côtés des chrétiens qui souffrent.

Même effervescence de la part de l'Aide à l'Eglise en Détresse qui invitent tous les hommes de bonne volonté à prier seul ou en groupe là où ils se trouvent dans le monde. Ce dimanche 15 mars doit être un appel à la mobilisation.

L'AED a reçu le 10 mars dernier un message de l'Archimandrite Emanuel Youkhana, donnant des nouvelles récentes sur la région de Khabour en proie avec l'Etat islamique : " L'Etat islamique a été vaincu et exclu de la rive nord du fleuve khabour par des combattants kurdes et assyriens (...) jusqu'à présent, nous n'avons pas de nouvelles des quelques 250 captifs. Nous sommes donc encore en droit d'espérer et prions pour leur libération. Les chrétiens assyriens ont subi trois persécutions en un siècle, assez ! Si notre histoire est détruite, nos sites historiques démolis, notre présent sacrifié par tous les massacres, pouvons-nous avoir un avenir ? Un futur est-il possible s'il n'y a plus ni passé ni présent ? C'est une obligation morale du monde international et civilisé de faire quelque chose ".

Alors l'Aide à l'Eglise en Détresse a décidé d'agir vite, et ensemble, la prière est puissante. Déjà le Pape Benoît XVI avait fait les éloges de l'AED pour ses 60 ans d'existence en ces termes : " Que le Dieu tout puissant vous apporte ' Lumière et Force, afin que vous puissiez aussi à l'avenir apporter votre aide là où les besoins de l'Eglise sont les plus grands ".

Seigneur,

Notre peuple épuisé et affaibli rassemble ses forces

pour se relever en vain.

Nos divisions sont profondes, l'unité des Chrétiens

s'éloigne de la filiation Divine.

Aide-nous à nous relever et avancer sur le chemin

du pardon et de l'unité.

Accorde à nos pauvres réfugiés de vaincre la peur et de

rester attachés à cette sainte terre qui se vide de ses chrétiens,

derniers témoins de ta parole.

Apprends-nous à nous détacher des biens matériels

pour vivre dans le sillage de ta pauvreté évangélique...

(Extraits d'une prière de Mgr. Samir Nassar, Archevêque maronite de Damas). 

L'action de l'AED aujourd'hui est tournée davantage vers les pays du Proche et Moyen Orient, suivant la demande spécifique du Saint Siège. Ces pays, et d'autres, sont confrontés à la montée rapide de l'islam dont les manifestations extrémistes entraînent de graves persécutions pour les minorités chrétiennes. Aidez les Chrétiens, l'AED leur a promis 2,3 millions d'euros.

Oeuvre internationale d'aide pastorale, Fondation de Droit pontifical, l'AED dépend de la Congrégation pour le clergé. L'Eglise a confié une mission pastorale pour le monde entier " Celle de remplir un mandat précis de l'Eglise dans un secteur spécifique qui est le service de la charité envers les Eglises locales les plus souffrantes et nécessiteuses ".

Le but de l'organisation est donc nettement pastoral et répond aux demandes des Eglises locales persécutées, menacées et démunies dans plus de 150 pays du monde.

Fondée en 1947 par le Père Werenfried, religieux prémontré hollandais, décédé en janvier 2003, elle n'a de cesse de s'ouvrir au monde et ne vit que de don. " Nous allons partout dans le monde, en Asie, en Afrique, en Amérique Latine et même en Europe il ne fait pas toujours bon d'être disciple du Christ " explique Pierre Bouhey, le président national.

" La guerre en Syrie doit cesser " selon le Patriarche Grégoire III.

Espérons que ces prières du Dimanche 15 mars seront entendues.

Besoin d'aide? Contactez l'AED : aed-france.org

Eric Muth

Commentaires  

#2 MUTH ERIC 16-03-2015 20:52
Vous avez raison M. PELLIER, mais c'est justement là où est le problème. Pourquoi prier se demandent les mécréants ? les égoïstes ? Ceux qui méprisent la société
Les demandent de prières sont déjà faites afin de respecter celui qui subit.
Citer
#1 PELLIER Dominique 16-03-2015 08:03
Excusez-moi, mais je sens que je vais me fâcher. Pourquoi, mais pourquoi un jour pour ceci ou cela, quand nous devrions prier ainsi CONSTEMMENT pour nos frères, où qu'ils soient et dans n'importe quelles conditions ? La prière n'est pas d'une occasion ni d'un moment particulier, elle est discontinue et universelle.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan