17 janvier 2015 : fête de Notre-Dame de Pontmain

Au Liban, Notre-Dame de Pontmain est connue sous le nom de Notre-Dame de Bishwat. Elle est surnommée « la Mère de tous les miracles ». Dernièrement, un enfant musulman handicapé en voyant la statue s’est mis à marcher…

Début 1871, les français vivent dans les angoisses de la guerre, le sang coule. A Pontmain, le soir venu, les familles se rassemblent et prient pour que le Ciel protège les hommes partis combattre. 

Dans la soirée du 17 janvier, à Reuilly, dans l’Est parisien, sœur Catherine, du perron de la porte du jardin fixe en silence le ciel vers l’Ouest. Une autre sœur l’accompagne dans son recueillement

- « Le ciel est bien extraordinaire ce soir et il est plein de mystère, comme enveloppé d’un voile de crêpe léger »

- « Le Ciel porte le deuil de tous nos deuils. Qu’en dites-vous ma sœur Catherine ? »

-  « Il se passe quelque chose d’extraordinaire que nous ne voyons pas. Le ciel solennel est triste en même temps. Peut-être que la Sainte Vierge apparaît quelque part pour nous consoler. »

- « Peut-être », dit sœur Catherine en souriant légèrement. « Elle est si bonne ! Je crois qu’elle apparaît quelque part, c’est la première fois que je vois le ciel comme cela. »

Quelques jours après, comme par miracle, la guerre cesse et on apprend la nouvelle : la Sainte Vierge est apparue dans le ciel mayennais de Pontmain avec ce message « Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon fils se laisse toucher » et TOUS les hommes du village reviennent de la guerre.

Samedi 17 janvier 2015, en la fête de Notre-Dame de Pontmain, la famille royale assistera à la messe de souvenir du Roi Louis XVI. Sœur Catherine était aussi Légitimiste, à sa mort, on retrouva dans ses papiers cette prière manuscrite :

« Rendez et consolidez le trône que vous avez rendu tant de fois au fils de Saint-Louis ;

éclairez son esprit, remplissez son cœur ;

soyez son conseil et son appui ;

qu’il marche constamment dans les voies de la Justice et soit enfin un jour Roi selon votre Cœur ;

qui captive celui de tous ses sujets. »

Mais pour sainte Catherine Labouré, la restauration monarchique était une grâce qu’il fallait demander à l’Immaculée, seule capable
d’opérer ce miracle.

Dans le dernier bulletin de la Chouannerie du Maine, un article est consacré au lien spirituel entre la cité mariale de Pontmain et la Vendée. On y apprend notamment le lien familial entre deux des voyants, les enfants Barbedette, et l’abbé Charles-Vincent Barbedette, curé des Lucs-sur-Boulogne « l’Oradour » de Vendée où moururent en martyr de la République 564 habitants dont 110 enfants.

Nicolas Chotard

PS : Pour votre information, Dimanche 18 janvier 2015, à 9h15, messe pour le Roi sera célébré au couvent Saint-Thomas d’Aquin de Chéméré-le-Roi (53 Mayenne).

 

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

11/05 | 3ème Pèlerinage légitimiste au Puy