Un journaliste de l'Est-Républicain Nancy au coeur d'un scandale pour une crèche au CHU

"Le qualificatif de journaliste ne correspond pas à ce genre de créature, il faut lui préférer celui de collabo... A la solde de l'Etat socialiste", note un lecteur à son journal l'Est-Républicain, suite à un article paru le 21 décembre.

Désormais les journalistes n'ont-ils rien d'autre à faire que d'aller fouiner dans tous les lieux publics de la région à la recherche d'un sapin ou d'une crèche, et voir si le petit Jésus est présent ?

Peut-être reçoivent-il une prime pour cela ?

Au nom d'une laïcité exacerbée, d'une pensée unique, la France Catholique devrait-elle baisser la tête ? Au contraire, nous devons plus que jamais exprimer notre foi, montrer que l'Enfant qui naît dans cette crèche nous apporte la vie.

Considérer la présence d'une crèche dans un pays aux racines catholiques comme un manque de respect est une aberration.

Pour ce journaliste, qui a voulu taire son nom, le scandale se trouve au service de neurologie du CHU de Nancy. Au 3ème étage, dans un petit hall par où arrivent les visiteurs, les patients et le personnel.

Posé sur une table, un sapin de Noël décoré, et juste en-dessous, à droite, une crèche de Noël en papier rocher de dimension modeste : une vingtaine de centimètres de large, une douzaine en hauteur et un peu moins en profondeur. A l'intérieur, quelques personnages dont Jésus, Marie et Joseph.

Informé de ce tableau et l'ayant constaté de visu, le journaliste s'empresse, vu la polémique sur les crèches en ce moment, de contacter la directrice de la communication du CHU et demande quelle est la position officielle de l'établissement. Gwendaline Henry lui suggère alors d'envoyer un mail.

Il renchérit en lui demandant également la position de l'établissement sachant que si les hôpitaux peuvent disposer d'aumôneries, conformément à la loi de séparation des Eglises et de l'Etat de 1905, celles-ci ne peuvent en aucun cas faire de prosélytisme.

Mais harceler de cette manière un établissement au nom de la laïcité n'est-il pas également du prosélytisme ?

Toujours est-il que quelques heures après un nouveau passage de ce journaliste la crèche avait disparu comme par miracle.

Une chose est certaine, les gens qui ne sont pas chrétiens, la plupart des athées et des musulmans interrogés, sont pour la crèche.

Eric Muth

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement