Laïcité à deux vitesses

" Nous sommes en 2014 après Jésus-Christ ; toute la France est soumise à la République... Toute ? Non ! Car, à l'ouest, une province peuplée d'irréductibles patriotes attachés à leur tradition résiste encore et toujours à l'envahisseur. C'est la Vendée ! "

C'est ainsi que l'on pourrait commenter la toute dernière décision de justice qui touche le Conseil Général de la Vendée. Depuis plusieurs années, celui-ci a décidé d'installer une crèche dans le bâtiment de l'institution. Mais, la Fédération Nationale de la Libre Pensée (extrême-gauche, FNLP) ne l'a pas entendue ainsi et a attaqué la collectivité en justice. Saisi, le tribunal a tranché : la collectivité serait en tort. Elle n'aurait pas respecté le principe de la laïcité. En d'autres mots ? Fermer les yeux sur le passé chrétien de la France.

Sur RTL, avait lieu un débat entre l'Abbé AMAR du PadreBlog et un dirigeant de la FNLP. Très vite, on s'aperçoit que la laïcité républicaine est très incohérente. Son défenseur révolutionnaire a fini par bredouiller que l'on ne pouvait revenir sur les jours fériés d'origine chrétienne, parce qu'"ils sont inscrits dans le Code du Travail, que les travailleurs ont besoin de se reposer, etc." On sent vite que le passé chrétien de la France étouffe l'interlocuteur mis en face des incohérences de la laïcité.

L'Abbé AMAR apporte la touche finale : notre marqueur temporel est la naissance du Christ. Il y a un avant et un après, comme cela se voit dans la phrase d'introduction de cet article. Cette phrase est volontairement inspirée de l'introduction aux bandes dessinées des aventures d'Astérix et d'Obélix, tellement cette notion de laïcité sous la République française est incroyablement surréaliste. La réaction du président de la Vendée est, en somme, compréhensible : il a fait appel ! 

Charles de Pisany

Commentaires  

#4 Benoît Legendre 05-12-2014 23:18
La libre pensée... Je n'ai jamais lu d'expression aussi mal choisie ! Si il y a bien une chose qui anime les malheureux libre penseurs, c'est une haine ahurissante et inextinguible de la foi catholique... La haine et le fiel sont ancrés au plus profond de leurs esprits et de leurs cœurs, leurs oreilles sont fermées, comment pourraient-ils entendre autre chose que leur détestation des hommes, et par conséquent de Dieu ?
Vive le roi !
Citer
#3 BARBANZED 04-12-2014 11:58
La laïcité a un avantage c'est qu'elle permet de créer des Association de nature Cultuelle et donc d'être indépendant du bon- vouloir des politiciens.
Cette laïcité oblige même les pouvoirs publiques ; quels qu'ils soient, a entretenir les églises, puisqu'il ne s'agit que d'une contre partie normale de la séparation de l'Eglise Romaine d'avec les gouvernements successifs de la France.
La laïcité entraîne ipso facto la possibilité de Liberté de conscience , principe légitime dont hérite tout homme à sa naissance. La rencontre avec le Christ chez les adultes se fait tous les jours comme le montre les nouveaux baptisés adultes, le baptême conférant à tout individu la qualité de Personne, reflet de la Divinité.
Citer
#2 Ventrachoux 04-12-2014 09:32
Je viens d'écrire au Conseil Général de Vendée pour apporter mon soutien à M. Bruno Retailleau et je l'ai assuré de mon relai en cas de pétition, manifestation sur la voie publique ou autre. S'il le faut nous ressortirons les faux de nos ancêtres.

Vive Louis XX ! Vive la Vendée !
Citer
#1 PELLIER Dominique 04-12-2014 08:10
Pour ma part, je suis de Christ, du Royaume de Dieu en ambassade en FRANCE. La révolution a voulu faire taire le passé catholique, chrétien de la FRANCE, invoquant un être suprême, alors que, des siècles durant, la FRANCE était la fille ainée de l'Eglise.Pensez aux paroles mêmes de l'Ode à la Joie de Schiller, celles qu'on chante sur une musique de Beethoven : "Un père habite sous la tente des étoiles" et plus haut: "le chérubin se tient devant Dieu" et la belle Europe de s'en faire son hymne...
Vous n'échapperez pas à la foi. Et puis, il n'y a pas qu'en Vendée qu'on croit, heureusement; peut-être un peu moins sincèrement ...
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement