Encore une église catholique promise à la démolition

Un scandale de plus en France, l'église Sainte Bernadette de Grand Quevilly (Seine-Maritime), va être rasée. La mairie et le Diocèse ne font rien. Alors les habitants se mobilisent.

Le plus choqué est ce vieux militant communiste de la commune voisine de Petit-Quevilly : "en toute laïcité, n'est-il pas possible de sauver ce témoin urbain ?". En dehors du côté religieux qui est le plus important pour un chrétien, cette église comporte suffisamment de qualités architecturales et techniques, suffisamment d'atouts artistiques pour avoir droit à un classement.

Mais pour la majorité des paroissiens, raser leur église est un véritable scandale : "les arguments sont toujours les mêmes : désaffection, besoin de place, etc. On rêve ! Si cette église était romane, il est certain que M. le Maire et le Diocèse ne rêveraient pas sur ces terrains disponibles... Non, il y a un vrai et profond mépris".

M. le Maire sauvez l'église Sainte Bernadette, c'est votre histoire. Elle apportait dans le quartier silence, calme et souvenirs.

Mais que faire de cette mémoire si encombrante alors que l'homme d'aujourd'hui vit dans l'instant, et que sa vision du monde est assombrie par une inculture galopante ?

Cette église a été construite au cœur d'un quartier ouvrier, populaire, par la solidarité financière de ses habitants croyants. Elle est l'expression d'un savoir faire architectural des années 60-70. Une église au-delà de l'expression religieuse, est un endroit où se construit un lien. Les églises ont toujours été des lieux d'accueil et de protection. Ce témoin urbain fait partie de la ville, de sa mémoire.

Sainte-Bernadette est donc promise à la destruction, cela ne peut laisser personne indifférent. L'autorisation est accordée par la ville au Diocèse de Rouen propriétaire de l'édifice qui date des années soixante. Mais une pétition exige l'arrêt immédiat alors que le permis de démolition est affichée sur la porte, et ses signataires espèrent encore une réaffectation du bâtiment : "nous exigeons l'arrêt immédiat des menaces de destruction de l'église Sainte Bernadette de Grand-Quevilly, œuvre majeure de l'Art Sacré moderne, elle est de par sa construction en fusée céramique, par son décor réalisé par Pierre Szekely, par son plan dessiné par l'architecte Caron, l'un des plus beaux témoignages de ce type de construction des trente glorieuses parfaitement intégrée dans son quartier, dans un état de conservation très correcte".

D'après Agnès Caillau, architecte du patrimoine et enseignante à l'Ecole Nationale d'architecture de Normandie : "cette église est une magnifique expression de liberté et de modernité du XXème siècle".

L'église Sainte Bernadette appartient à tous, croyants ou athées. Un certain parti politique n'avait-il pas comme slogan "l'humain d'abord ! Tous ensemble, changeons la vie !..." Et pendant que vous y êtes, changeons nos cœurs.

Eric Muth

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement