Le synode joue avec le feu

« Je crois qu'il va y avoir une scission dans l'Eglise ».
Ces propos sont de Mgr Schneider, évêque catholique s'étant fait remarquer pour ses excellents travaux sur la dignité de la liturgie et la communion dans la main.
 
La foi nous rappelle que Dieu est garant de l'Eglise indivise. Les groupes chrétiens divisés sont ceux qui ont quitté le giron romain. Pourtant c'est bien à Rome, au Siège Apostolique, où la guerre interne est en train de prendre. Soit Dieu interviendra pour sauver la doctrine, soit le Vatican aurait quitté la véritable Eglise de Dieu depuis quelques décennies...
 
Le synode sur la famille était défendu par les catholiques fidèles comme une œuvre authentiquement chrétienne, dont les fruits seront conformes aux enseignements de la Révélation. Le reste ne serait que balivernes journalistiques... Et pourtant ! Un document intermédiaire a été publié et sème la terreur. 
 
Ce document ecclésiastique, dénoncé par le Cardinal Müller mais ratifié de pourpres signatures et forcément avalisé par François, inverse toute la pastorale catholique. Il ne s'agit plus d'élever les fidèles à vivre le plan de Dieu sur le mariage, le couple et la sexualité. Il s'agit pour l'Eglise de s'adapter aux mœurs modernes en relativisant nommément le concubinage, le « remariage » et l'homosexualité.
 
Les catholiques dit « tradis », tout simplement fidèles au plan de Dieu, sont dans l'embarras. Comment est-ce que les jeunes prêtres branchés, en soutane, enseignant depuis plusieurs années sans complexe la continence durant les fiançailles, la fidélité pour les divorcés ou l'interdiction de la dissociation des deux fins du mariage par la contraception vont-ils manoeuvrer ? 
Devront-ils dire à leurs fidèles que désormais, chacun fait comme il veut car une poignée de pères synodaux a décidé, avec bénédiction pétrinienne, que chacun peut désormais s'arranger avec Dieu ?
 
Les ennemis de l'Eglise louent les œuvres de François à gorges déployées, et les ennemis intérieurs de l'Eglise s'en réjouissent. Mais qui pense au salut des âmes et au redressement de la France, qui ne pourra se faire sans le saint levier de la famille traditionnelle ?

Julien Ferréol

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement